Culture | 13.07.2012

Socialement incorrect

Texte de Anne Maron | Photos de NIFFF
Le film culte des années 70 "The Rocky Horror Picture Show" était à  l'affiche du NIFFF jeudi soir à  l'occasion des 30 ans de Couleur 3. Une soirée socialement incorrecte qu'il ne fallait manquer sous aucun prétexte.
The Rocky Horror Picture Show.
Photo: NIFFF

C’est l’histoire d’un film qui fait un bide dès sa sortie aux Etats-Unis en 1975. Il faut dire que l’adaptation de la comédie musicale du même nom, créée par Richard O’Brien, peine à  convaincre.

 

Brad et Janet, les deux héros du film, se retrouvent dans un château habité par des personnages étranges qui se révèleront être des habitants de la planète Transexuel, dans la galaxie de Transylvanie. Leur maître, le scientifique Frank-N-Furter, véritable Dracula en bustier, porte-jarretelles et talons aiguille, s’adonne à  des activités quelque peu douteuses; il s’attelle notamment à  la création d’un être parfait blond et bodybuildé, alias Rocky, uniquement destiné à  des pratiques sexuelles.  Si on ne trouve rien à  redire sur la prestation des acteurs, et plus particulièrement sur celle de Tim Curry dans le rôle du magistral Dr Furter, la comédie n’en reste pas moins très potache, avec des allusions sexuelles à  n’en plus finir et un scénario un peu trop tiré par les cheveux. Tous les ingrédients d’une mauvaise série B sont regroupés. Pourtant, le film va devenir l’un des plus légendaires  de toute l’histoire du cinéma.

 

Face à  cet échec commercial, The Rocky Horror Picture Show est programmé aux séances de minuit à  New York. Petit à  petit, le film rassemble un certain nombre de spectateurs fidèles, formant ainsi une communauté d’inconditionnels présents à  chaque diffusion. Parmi ces fans, Sal Piro détient le record du plus grand nombre de visualisations du film, plus de 2000 à  ce jour.

Le film est d’ailleurs lui-même entré dans le Guinness Book en tant que film ayant la plus grande présence en salles de l’histoire du cinéma. Aujourd’hui encore, The Rocky Horror Picture Show est à  l’affiche de plusieurs salles obscures à  travers le monde. Chaque projection est un véritable spectacle. Les spectateurs viennent en nombre, déguisés comme les personnages du film, et les plus connaisseurs d’entre eux chantent et dansent sur les musiques du film.

Mais le show ne s’arrête pas là  puisque chacun arrive avec tous les accessoires nécessaires pour jouer les actions du film: on jette du riz pendant la scène de mariage, on agite le papier journal pendant celle de la tempête et on balance du papier toilette lorsque Rocky se démomifie. La projection d’hier au Temple du Bas n’a pas échappé à  la règle, et il ne fallait pas s’attendre à  regarder tranquillement le film dans une salle sombre et silencieuse.

 

Sur la liste des 100 choses incroyables à  faire avant de mourir, assister à  une projection du Rocky Horror Picture Show est définitivement incontournable.