Culture | 01.06.2012

Shaka Ponk, encore une fois

Le groupe français était présent au Festi'neuch et a donné une prestation inoubliable. Lors d'un concert d'une heure et quart, ils ont donné le meilleur d'eux-mêmes et ont envouté le public. Petit résumé de ce moment de pur bonheur :
Le chanteur, Frah, en pleine action (photo: Camille Spühler)

 

Qu’est-ce qu’un concert? Une mise en scène de l’album déjà  sorti, rendu réel, vivant. Le groupe Shaka Ponk a parfaitement suivi cette définition: diapositives très prenantes composées d’images envoûtantes par leurs symboles ethniques et colorés, ainsi que la représentation virtuelle de leur singe mascotte, Goz. Singe qui a presque volé la vedette aux chanteurs du fait de sa grande taille et de sa présence quasi permanente sur une grande toile à  l’arrière de la scène.

 

De l’alchimie dans l’air

Le groupe semblait réellement animé par la musique, ce qui a été demontré tout au long du concert par l’espèce de folie qui prenait leurs corps. Ceux-ci étaient d’ailleurs beaucoup mis en avant, d’une part par la semi-nudité des artistes, mais aussi par leurs danses et leur jeu corporel. Le concert était donc une vraie mise en scène et pas seulement une plate interprétation de leur album. Le public était très présent et réactif, permettant une véritable alchimie entre le groupe et les spectateurs, une communication par la musique. Une telle confiance s’est installée que le chanteur, s’est jeté dans le public à  deux reprises et s’est baladé sur une mare de mains en folie.

 

Une absence perceptible

Malheureusement, deux points négatifs sont à  noter. La présence de Bertand Cantat manquait peut-être sur un de leurs morceaux, Palabra Mi Amor. Il chante en effet sur l’album son absence marquait un manque dans l’interprétation de la chanson. Dernier point négatif: la musique un peu trop forte par rapport aux voix (comme dans tous les concerts me direz-vous) qui empêchait de comprendre les paroles, surtout pour ceux qui découvraient.

 

Alors oui, des points négatifs mais surtout une interprétation géniallissime et une mise en scène magnifique tant dans l’éclairage et les diapos que dans le jeu des artistes sur scène. Un album de Shaka Ponk c’est bien, mais en concert c’est mieux.