Sport | 21.05.2012

Un sport méconnu

Texte de Daniela Roca
Le tennis, le football, le basket... Voilà  des sports connus. Mais la Formule 1? Jugée souvent ennuyeuse par les spectateurs qui ne connaissent pas les caractéristiques et les règles pourtant attirantes de ce sport. J'essaierai donc de changer cette opinion stéréotypée de la Formule 1 à  travers cet article.
La Formule 1, elle nous casse les oreilles chaque dimanche, mais qu'est-ce donc? (Image: www.fond-d-ecran.com)

Il s’agit d’un sport récent, ses débuts datent de 1945, après la deuxième guerre mondiale. Les courses se déroulaient principalement en Europe. En 1946, la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile), impose des contraintes. En 1949, les courses sont ponctuées et c’est ainsi que «le Championnat du monde des conducteurs» est établi.

L’écurie en formule 1 est une équipe sponsorisée par de grandes marques telles que Redbull ou Dell. Elle est composée d’un président, de deux pilotes, de plusieurs ingénieurs (dont deux sont chargés de la bonne communication et des stratégies), de mécaniciens pour chacun des pilotes, de cuisiniers et de chauffeurs, entre autres.

Les accessoires dont le pilote a besoin subissent de nombreux tests car le risque d’accident lors d’une course est élevé. Leurs casques, volants et sièges sont construits selon le pilote et ses préférences. Les écuries voyagent toute l’année autour du globe. Dès que la lutte pour le championnat du monde a été déclarée, les stratégies d’équipe commencent à  voir le jour et sont à  présent déterminantes lors d’une course. Celles-ci sont pensées et créées par les ingénieurs, mécaniciens et pilotes. Le choix du type de pneus est aussi déterminant que les stratégies. L’écurie s’adapte chaque saison aux différentes règles imposées par la FIA, qui tente de rendre la F1 de plus en plus excitante à  l’égard du public et à  l’intérêt de ceux qui la maintiennent en vie.

 

Un grand-prix s’étend sur trois jours. Le vendredi matin et l’après-midi ont lieu les essais libres, où les équipes essaient les modifications accordées aux voitures.

Le samedi matin les pilotes ont encore une séance d’essais libres et l’après-midi se déroule la qualification. Cette dernière se divise en trois séances (Q1, Q2, Q3) d’environ 10-15 minutes chacune. Après la Q3, le pilote ayant fait le temps le plus rapide remporte la pôle position, ce qui signifie qu’il occupera le dimanche la première position de la grille.

Enfin le dimanche, grand jour où les écuries et les pilotes montrent les résultats de leurs efforts du week-end, se déroule la course. Celle-ci n’est pas facile à  gérer, ni pour le pilote qui conduit avec une énorme pression et chaleur, ni pour l’équipe qui doit informer le pilote à  travers la radio située au volant de la voiture. Au contraire de ce que l’on pourrait croire, la qualité du pilote est requise. Il doit être capable de s’adapter à  une possible modification de leur stratégie ou du climat, et c’est dans ces moments qu’ils montrent leur grandeur face à  un volant de Formule 1.

 

La formule 1 signifie vitesse, risque, passion, émotion… La précision y est essentielle et la facilité d’adaptation que les pilotes montrent lors des changements est admirable.

Ähnliche Artikel