Culture | 14.05.2012

Ambiance de folie pour la fête de la danse à  Neuchâtel

Texte de Léa Kühner
Une fois par année, le temps d'un weekend, toute la Suisse fête la danse. Zurich a ouvert le bal en 2006, et on compte aujourd'hui 26 villes et communes qui l'organisent chaque année ! La France voisine s'est également lancée dans l'aventure avec des événements sportifs à  Belfort.
Duel de zumba dans les règles de l'art: avec le sourire Les ballons rouges sont au rendez-vous au Théâtre du Passage à  Neuchâtel (Photos: Léa Kühner)

Ouverture des festivités

En entrant dans le fameux théâtre du passage de Neuchâtel, le mélange des générations frappe. Jeunes et moins jeunes sont au rendez-vous pour le premier cours de la journée; la zumba! La foule endiablée par les rythmes latinos se déchaine et danse, le sourire aux lèvres. Nadia Palma et Ada Pisino, professeures de danse chez Giant Studio, ont su ravir leur public.

 

Dans le studio du Théâtre, les adultes ont eu droit à  une initiation à  la danse classique avec Hélène Cazes, directrice de l’école de danse qui porte son nom, tandis que les fans de breakdance se rendaient au collège des Terreaux pour une initiation aux acrobaties avec Paulo Silva et Artur Libanio, de l’école Groove, figures célèbres de breakdance à  Neuchâtel.

 

La suite de l’après-midi s’est déroulée dans la même ambiance décontractée avec de la salsa cubaine (Résodanse Station), de la danse moderne en duo (l’entre2danses), du Kid Dance (Danse Equilibre) et pleins d’autres cours encore.

 

Le soir, histoire de se quitter en douceur pour se retrouver en forme le lendemain matin, un bal s’est déroulé chez Max et Meuron: le Bal’T’Amuse. Jusqu’aux environ de minuit, il a été une belle occasion de mettre en pratique les pas appris durant l’après-midi.

 

Dimanche : c’est parti pour une deuxième journée de danse !

La pluie a cédé sa place au vent, ce qui a permis de rester à  l’extérieur pour de chaleureuses retrouvailles avant le début des cours.

 

Les festivités débutent avec des danses venues d’Amérique ; les claquettes américaines (May Veillon) et le hip-hop hauts talons (Charlotte Surdez). S’ensuit des cours de flamenco, capoeira, ragga, tango et bien d’autres encore !

 

Puis c’est dans une ambiance détendue que le reste de l’après-midi se déroule; les gens se posent un moment chez Max et Meuron pour reprendre leur souffle et discutailler avec d’autres participants avant de retourner danser dans le cours de leur choix.

 

Spectacles et démonstrations.

Après l’effort, le réconfort! Les différentes écoles ont mis sur pied spectacles et démonstrations en tous genres, de quoi mettre l’eau à  la bouche. En effet, après une démonstration impressionnante de tango, les personnes intéressées pouvaient se rendre au cours programmé un peu plus tard dans la journée. Et c’est sans compter les extraits de spectacles comme «L’autre visage» de Cie du Tertre ou «La Flamme de l’être» de Laura Rossi.

 

Des cours variés

Le point fort du week-end a sans doute été la multiplicité des cours organisés ainsi que les occasions de se détendre en profitant des divers spectacles. Le seul point noir de ce tableau dansant reste peut-être la sévérité des organisateurs et organisatrices sur place: l’interdiction de boire dans la salle ou de poser les sacs sur les chaises du Théâtre font partie des quelques désagréments que le public a su oublier, pour profiter simplement de la danse comme il se devait.

 

Quelques propos recueillis spécialement pour vous…

Quand on demande à  Nadia Palma, professeure de zumba au Giant Studio, ce qu’apporte la zumba d’un point de vue physique, et ce qu’il est nécessaire de savoir avant de commencer cette danse, elle répond avec un sourire «pour la santé, la zumba apporte tout ce qui est bon. Vu que les pas sont faciles et que nous répétons le même mouvement lors du refrain et des couplets, la structure du cours est simple. C’est un moment où l’on oublie tous ses soucis, où l’on ne pense qu’à  se défouler. On travaille toutes les parties du corps sans même s’en rendre compte. En effet, lorsque l’on danse, on ne s’aperçoit même plus de l’effort physique. On s’amuse, on chante, on prend du plaisir avec joie et bonne humeur. Ce sport se pratique sur de la musique latino principalement, mais on touche également à  plusieurs autres genres comme le jazz, la house, le hip-hop ou encore le swing». Avant de poursuivre en expliquant que «ce qui est génial dans la zumba, c’est que tout le monde peut se retrouver. Entre amis, comme en famille – tout le monde peut y participer. Car pour la zumba, il n’y a pas besoin d’avoir un niveau requis.. Il faut juste nous rejoindre! La bonne humeur et le sourire: c’est tout ce qui compte. Par ailleurs, on peut trouver différents cours de zumba, comme la zumbatomic pour les enfants, la zumba toning, qui se pratique avec des poids, la zumba sentao avec des chaises, la zumba Aqua, ou encore la zumba gold pour les seniors…»

 

Et il en va de même pour les autres cours, il suffit de prendre son courage à  deux mains pour ensuite en profiter un maximum, le sourire aux lèvres !

 

Weekend enrichissant ?

Au final, la Fête de la danse reste une expérience à  ne pas manquer! Le monde de la danse se montre sous son plus beau jour, joie et bonne humeur sont au rendez-vous. C’est l’occasion pour les suisses et suissesses de s’essayer à  la danse sous toutes ses formes dans une ambiance détendue. On peut y faire le plein d’énergie positive pour repartir ravis. C’est également l’occasion de faire de nouvelles rencontres et de s’ouvrir au monde sportif qu’est la danse: mélange de générations et de cultures garantis! Bien entendu, la Fête de la Danse vous donne rendez-vous l’année prochaine pour un weekend de folie!

 

Pour plus de renseignements sur les écoles de danse ou pour des photographies, rendez-vous sur le site officiel de la Fête de la Danse : www.dastanzfest.ch

Links

  • www.dastanzfest.ch