23.05.2012

AdosJob fait peau neuve

Texte de Joëlle Misson | Photos de Joëlle Misson
AdosJob a fait suer ses membres en leur annonçant lundi la fermeture du site internet.
Camille-Angelo Aglione, président de l'association AdosJob.
Photo: Joëlle Misson

Après la grosse frayeur faite à  ses membre lundi matin, le président de l’association AdosJob, Camille Angelo-Aglione, explique la fermeture du site. Mais bonne nouvelle, il annonce également la renaissance de la plateforme sous sa nouvelle formule, disponible dès jeudi matin, à  dix heures.

Pour la première fois en dix ans d’existence, le site internet de recherches de petits jobs a vu son taux d’offres diminuer de dix pour-cent en début d’année, par rapport à  l’an dernier. Jusque là , chaque année voyait une augmentation et de la demande et de l’offre. La raison de cette baisse? « Le site est relativement peu connu des employeurs » concède son président Camille-Angelo Aglione. Il a conscience du travail à  faire pour faire davantage connaître AdosJob, et de son influence moins forte dans certaines régions. Lausanne et Genève sont les centres attractifs des utilisateurs et des employeurs. « Mais nous avons également du potentiel en Valais, à  Fribourg, à  Neuchâtel et dans le Jura. Nous devons améliorer le travail de proximité ».

C’est aussi là  tout l’intérêt de ce « coup de pub ». Dans la nuit de samedi à  dimanche, le site a été fermé, n’affichant plus que la phrase « C’est la fin de ce site » sur fond noir. Le mail d’annonce envoyé aux membres d’AdosJob a suscité de nombreuses réactions. Pratiquement, la fermeture du site était indispensable pour transférer les données sur la nouvelle plateforme. « Mais il fallait aussi donner un signal fort » renchérit Camille-Angelo Aglione. « Les petits jobs sont un moyen formidable de mettre le pied dans le monde professionnel, et actuellement, ils n’ont jamais été aussi rares » révélait-il durant la conférence de presse tenue ce matin à  Lausanne.

A l’origine également de cette restructuration, le départ de deux personnes clés de l’association en 2011, à  savoir son président – Camille-Angelo Aglione, qui continue d’assumer ce rôle temporairement – et son webmaster. « Une association fonctionne sur le travail de ses bénévoles » explique le président d’AdosJob. « Quand certaines personnes s’en vont, elle peut couler ».

De nombreuses solutions ont alors été envisagées: remise du site à  une entreprise ou à  différentes fondations et associations, subventions de l’Etat… Mais aucune d’entre elles n’a été fructueuse, ni ne répondait à  la volonté de l’association de garder le service gratuit, et de favoriser les jeunes entre 15 et 22 ans, les plus touchés par la difficulté de trouver un petit job.

Finalement, c’est avec JobUp, la plateforme de l’emploi n°1 en Suisse Romande que s’associe AdosJob. JobUp apporte un soutien financier pendant qu’AdosJob se charge d’orienter ses jeunes de plus de 22 ans vers l’entreprise.

Parmi les nouveautés du site internet AdosJob, hormis la nouvelle esthétique, on trouvera les rubriques « Apprentissage » ainsi que « Stages et bénévolat ». Les utilisateurs accèderont en fait directement aux offres d’apprentissage du site JobUp.

Sur l’ancienne version du site, certains employeurs publiaient déjà  des offres de stage, explique Camille-Angelo Aglione. « Nous nous sommes rendus compte qu’un stage, s’il est pratiqué correctement, est une expérience professionnelle très enrichissante ». Et avec le bénévolat, AdosJob souhaite aussi encourager les jeunes à  s’engager pour une cause, d’autant plus que les expériences dans le domaine sont très stimulantes.

Cette nouvelle version du site se voudra donc plus attrayante et vivante. Dans son « Blog », la nouvelle plateforme proposera chaque mois un dossier thématique en lien avec la formation et la jeunesse, agrémenté d’articles et de conseils. Des news sur la formation et l’emploi seront également publiées. La présence d’AdosJob sur les réseaux sociaux est revue à  la hausse; Facebook, Twitter Linkedin… Une application mobile est même en cours d’élaboration.

L’association AdosJob a été crée en 2002 par son président actuel Camille-Angelo Aglione, face à  la difficulté rencontrée par ses camarades pour dégoter un petit job. Dix ans et plus de 70’000 utilisateurs plus tard, elle vit un nouveau départ. En 2011, le site a enregistré 13’439 nouvelles inscriptions et 1298 offres publiées. Ses utilisateurs sont concentrés dans le canton de Vaud, pour 50% d’entres eux, et 20% sont genevois.