Culture | 12.04.2012

Explosion de caca

Inattendu pour certains, choquant pour d'autres ou simplement attrayant, le Caprices Festival a inséré «de la merde» dans sa programmation. Il a fallu intervenir à  coup de papier de toilette!
Photos: © Valentin Berclaz

Ils sont trois et présentent un show d’un genre particulier qui ne laissera personne indifférent. Ridicule, trash et génial, le groupe Suisse «Explosion de caca» interpelle les passants. C’est tout une histoire, rien que durant le sound check de 15 min minimum. Ils caricaturent des «Eins, Zwei, Eins, Zwei» bien suisse-allemands ou s’amusent a jouer n’importe comment.

 

Sachant se faire désirer, ils commencent avec un quart d’heure de retard, mais, dès leur entrée sur scène, le public a déjà  oublié cette attente qui semblait interminable. En effet, ils sont tous déguisés de manière affreuse, comme sorti de la tête d’un fou voulant créer ses propres «super-héros». Si tout le monde rit, on a le temps de remarquer que des rouleaux de papier de toilette sont enroulés autour des pieds des micros. Mais que nous préparent-ils ?

 

Le groupe existe depuis 1999, mais a subi plusieurs années de séparation pour renaître en 2009. Si vous ne les connaissez pas, vous allez sûrement les adorer. Leur musique est faite de bandes-son de dessins animés, de hits connus ou de morçeaux ayant bercé notre enfance comme «Une chanson douce». Évidemment, tout est remanié à  leur manière, pop-rock, mais surtout trash.

 

Les réactions du public sont intéressantes, certains partent, d’autres accourent par curiosité et, enfin, certains enflamment l’avant-scène. Puis, après avoir terminé «Trou de balle masqué», le chanteur et sa belle perruque rouge nous invitent à  nous servir du papier toilette, «Il est là  pour vous !» dit-il. Dès ce moment, l’ambiance redouble. Que cela soit ceux qui dansent, qui chantent, qui lancent du papier de toilette ou s’enroulent dedans ou encore ceux qui montent danser sur la scène, le public est encore plus déchaîné que les trois compères.