Culture | 27.03.2012

Quel Orient ?

Texte de Juliette Ivanez
Du 28 avril au 6 mai prochain se déroulera la 7ème édition du Festival International du Film Oriental de Genève (FIFOG). Aux cinémas du Grütli mais aussi à  Versoix, Lausanne, la Chaux-de-Fonds et en France voisine, le festival poursuit sa vocation d'exposer les cinématographies les plus originales venues d'Orient...et d'ailleurs.
L'affiche du festival réalisée par le dessinateur Mix et Remix (image : tous droits réservés au FIFOG)

Réfléchissons deux minutes : si on part vers l’Orient, et qu’on prolonge le voyage dans la même direction jusqu’à  faire le tour de la Terre, on arrive…en Occident, théoriquement. Un Occident qu’on n’a jamais vraiment quitté, car on est toujours à  l’ouest de quelque chose (quand on n’est pas à  l’ouest tout court…). Vous suivez ? L’Orient et l’Occident sont des concepts très relatifs ; qui peut prétendre délimiter géographiquement l’Est ? Ainsi le FIFOG ne ferme la porte à  aucun réalisateur. Au programme, longs, courts et docus d’Algérie, d’Egypte, d’Irak pour n’en citer que quelques-uns ; mais aussi du Canada et même de Suisse. La thématique « Regards croisés » présente en effet des Š«uvres de  réalisateurs occidentaux qui filment l’Orient, et inversement. Et la supposée frontière entre les deux mondes est envisagée ici non pas comme une barrière, mais bien plus comme une zone de contact entre les cultures.

 

Le FIFOG c’est aussi des débats, un colloque, une exposition artistique, des rendez-vous spéciaux pour les enfants et les familles. Alors l’aventure se déroule bien au-delà  des salles obscures. Et bien sûr, la programmation inclut cette année des films traitant du printemps arabe (dont « 18 jours », un long-métrage collectif rassemblant plusieurs petites fictions qui reprennent les évènements de la place Tahrir au Caire, en janvier 2011). Mais le festival exclut tout jugement ou position politique ; l’enjeu est ici de soulever des questionnements, de les discuter, mais en aucun cas d’y apporter des solutions. Résolument ancré dans une  époque dont il se veut le témoin, le FIFOG nous promet un tour du monde en 80 films. Rendez-vous à  partir du 28 avril pour suivre le festival avec Tink.ch !

 

 

Programmation et infos pratiques sur www.fifog.com