27.11.2011

Un Tsunami dans un verre d’eau

Texte de Lionel Taboada
C'est sûr si Gainsbourg avait convoqué les médias à  chaque fois qu'il s'enfilait un verre d'eau, il serait sûrement passé à  côté de sa carrière. Pourtant, s'il y en a un qui ne rechigne pas à  convoquer la presse mondiale pour se taper un verre de flotte c'est Yasuhiro Sonoda. Alors évidemment, on s'interroge!
Yasuhiro Sonoda

Il faut d’abord savoir que ce triste buveur d’eau est un parlementaire japonais. Jusque là  rien d’alarmant, on est même plutôt rassuré que les politiciens nippons n’attaquent pas déjà  le saké dès 8h du mat’. L’eau, en revanche, provient de la centrale nucléaire de Fukushima. But de la démarche: prouver aux habitants qu’elle est sans danger. Dans le genre apéro engagé, on ne fait pas mieux. Ou quand le compteur Geiger remplace l’éthylomètre.

 

Nippon ni mauvais

Moi je dis chapeau, car même s’il n’a pas l’air totalement rassuré, heureusement qu’il reste encore des gens comme M. Sonoda. Voilà  quelqu’un qui n’a pas peur de mouiller la chemise pour prouver ses dires. Alors qu’on ne vienne pas traiter les politiciens de menteurs après ça. On ne déconne pas avec la santé des gens ! Déjà  qu’ils ont tout perdu maison, voiture, travail, proches heureusement qu’il leur reste la santé. Ce ne sont pas les habitants de la charmante bourgade ukrainienne de Tchernobyl qui vont nous contredire. Vraiment, merci pour votre engagement, M. Sonoda !

 

Une mauvaise foi difficile à  avaler

Finalement tant de mauvaise foi dans la bouche d’un politicien ne nous surprend pas tellement. Ce qui est plus surprenant en revanche, c’est la propension du Gouvernement japonais à  jouer avec la crédulité de ses concitoyens. N’appellerait-on pas ça pas ça prendre les gens pour des cons ? Un peu réducteur de résumer un tsunami à  un verre d’eau.

Ähnliche Artikel