Culture | 07.11.2011

Dialogue des cultures

Texte de Laetitia Mathys
La semaine dernière, on s'interrogeait sur la définition de la culture et sa diffusion dans un contexte mondialisé. Plus précisément, quel est l'état de la culture dans l'UE, et en Suisse ?
(photo : pixelio.de)

Cas de l’Union Européenne

On le sait, l’Union Européenne (UE) est le résultat d’une longue et périlleuse recherche d’un idéal d’unification des Etats d’Europe. Parce qu’elle ne peut pas être définie, on dit qu’elle est un OPNI (objet politique non identifié) car elle ne répond ni aux critères d’une Confédération, ni encore à  ceux d’une organisation supranationale. Réunissant 27 Etats, tous de différentes cultures, elle est unique. Cette «multiculturalité» répond au slogan de «l’Unité dans la Diversité», si fièrement cité par les institutions de l’Union. De plus, son fonctionnement politique reste aussi complexe que son hétérogénéité ; 495 millions de citoyens, 23 langues officielles, une dizaine de traités et 7 institutions européennes font de l’UE une Union encore inachevée. L’objectif est néanmoins constant : on veut créer une identité européenne, un sentiment d’appartenance à  une culture commune, mais aussi à  une entité politique afin d’unir les peuples pour un avenir meilleur (Robert Frank, 2001).

 

Et la Suisse dans tout ça ?

La Suisse, elle, a finalement les mêmes aspirations que l’UE. Dans les faits, elle représente un Etat fédéral regroupant 26 cantons et 2551 communes, possédant quatre langues officielles et 7 conseillers nationaux, dont un président tournant, actuellement Micheline Calmy-Rey. Déjà  dans les faits, la Suisse parait aussi complexe dans son fonctionnement que l’UE. Dans la réalité, elle est également multiculturelle. Parmi les Suisses nous rencontrons des uranais, des vaudois, des romands, des valaisans, des tessinois, des paysans, des paysans de montagne, des ouvriers, des industriels importants, des gens en bonne santé, des malades, des criminels… la réalité est donc beaucoup plus révélatrice que les discours. De plus, la Suisse regorge de nationalités différentes, toutes venant de l’extérieur, et notamment de l’Union européenne.

 

Du point de vue culturel, la Suisse est donc similaire à  l’Union. La Suisse, tout comme l’Union a besoin de ce Dialogue des Cultures qui aide à  unifier sa population. Ce Dialogue n’est pas une utopie, mais une réalité inévitable en ce XXIème siècle. Son but ultime est de promouvoir l’entente des collectivités, telle que, dans ce cas, l’entente entre les Etats européens ou entre les cantons suisses afin de mieux vivre ensemble.

 

Depuis 1948, existe le Centre européen de la culture à  Genève qui a pour tâche d’étudier et de proposer toutes mesures pouvant promouvoir le sentiment de l’Unité européenne, d’agir dans le sens de la presse, de l’opinion, la radio par voies d’informations et de recommandations. Il offre également un lieu de rencontre aux porteurs de la culture occidentale afin d’examiner les grandes questions qui affectent l’Europe.