18.10.2011

« Une sacrée opportunité »

De jeunes suisses vont partager une expérience journalistique enrichissante. A la clé, la possibilité de se rendre au Burkina Faso.
Les Young Reporters partagent sur le thème de l'interview. Ambiance détendue au rendez-vous Le groupe de francophones ici en discussion sur le thème du reportage. Les Young Reporters écoutent avec attention. La majorité est clairement féminine. Photos: © Valentin Berclaz & Joëlle Misson

La première journée débute par une courte séance d’information. Les jeunes apprennent que le travail se déroulera jusqu’au mois de décembre 2012 et que leurs articles axés sur les droits de l’enfant seront publiés dans une multitude de médias suisses, en plus de Tink.ch . Ils passeront donc 4-5 jours en compagnie d’un média pour rédiger leurs articles. De plus, des « Young Reporters » du Burkina Faso – pays d’Afrique dont la langue principale est le français et où l’accès à  internet est difficile – effectueront le même projet et seront en contact avec les jeunes suisses. Trois nominés partiront par la suite au Burkina Faso où ils pourront rencontrer leurs correspondants en chair et en os.

 

Après cette introduction, Tink.ch présente une conférence commune et deux workshops à  choix pour les participants. La conférence porte surtout sur l’influence des médias et sur les droits et devoirs des journalistes. Les apprentis journalistes y apprennent, avec un certain étonnement, l’impact qu’un simple article ou une banale information peut avoir, ses répercussions et la responsabilité des médias. Ils y entendent aussi que le Saint-Grall du reporter est la recherche de la vérité ou encore le respect de la vie privée et de la dignité humaine.

 

Les workshops portent sur deux thèmes différents : l’interview et le reportage. Chacun peut ainsi comprendre les moyens déployés par les journalistes, leurs techniques et reçoivent des conseils. De plus, l’enthousiasme qui se dégage dans la plupart de leurs nombreuses questions peut être perpétué par des réponses personnalisées.

 

Du côté des participants, Loanna a entendu parler de l’action par l’intermédiaire de sa mère, marraine d’un enfant défavorisé. Ses motivations sont très claires, elle compte se battre pour arriver dans les nominés et avoir la chance de partir. Sa curiosité, qu’elle décrit comme importante, l’a poussée à  franchir le pas. Elle ajoute, en parlant du voyage, « Je pense plutôt apprendre d’eux que le contraire». Les motivations d’une autre participante sont toutes autres. Travaillant pour un journal jurassien, elle a entendu parler du projet par sa responsable et s’est tout de suite lancée dans « une sacrée opportunité » pour sa passion du journalisme.

 

Maintenant, les journalistes en herbe, en attendant des nouvelles de leurs contacts au Burkina Faso, sont déjà  en train de discuter avec leurs médias partenaires et vous les retrouverez peut-être dans les prochaines éditions de votre journal et assurément sur Tink.ch.

 

Ähnliche Artikel