Culture | 11.10.2011

« Je vois nos fans comme nos patrons »

Texte de Dorine Venetz | Photos de © Lauren Tille
Lors du passage du groupe de rock québécois Simple Plan aux Docks de Lausanne, le guitariste Jeff Stinco a pris le temps de répondre à  quelques questions.
Jeff Stinco & Sebastien Lefebvre, guitaristes de Simple Plan, durant l'interview aux Docks de Lausanne.
Photo: © Lauren Tille

Comment se sont déroulées les collaborations de « Get Your Heart On ! » ?

 

On a toujours voulu avoir des collaborations sur nos albums alors l’idée c’était d’inviter certains de nos amis. K’Naan était un artiste avec lequel Pierre (chanteur du groupe) avait déjà  collaboré, car il avait chanté dans une version de « Waving Flag ». Il l-˜a finalement rappelé et lui a demandé de participer. On est des amateurs de plein de styles musicaux et K’Naan est un artiste qui a un flow vraiment particulier et super positif, alors on pensait que ça serait une bonne idée de l’incorporer à  « Summer Pardise ». Autrement on a appelé des amis comme Alex d’All Time Low, avec qui on avait collaboré sur la chanson « Time Bomb » de leur album. Natasha Bedingfield, c’est une grande chanteuse et on voulait un peu surprendre nos fans, on ne voulait pas que ce soit le choix typique, alors on a fait une liste des noms des plus grandes chanteuses que l’on connaissait, puis on l’a contacté et elle a beaucoup aimé la chanson, car ça représente aussi une partie de sa vie. Et puis il y a la version francophone avec Marie-Mai qui est une amie qu’on avait vraiment vu à  son plein potentiel à  la cérémonie de fermeture des Olympiques de Vancouver. On était super impressionnés, c’est resté un peu dans nos têtes puis c’est là  qu’on l’a appelée. Elle a été super généreuse, elle a beaucoup voyagé avec nous on a fait plein de spectacles ensemble, c’est une superbe collaboration. J’oublie aussi Rivers Cuomo de Weezer, qui est un peu une idole pour nous. On avait collaboré sur l’écriture de « Can’t Keep My Hands Off You » alors on lui a demandé de chanter et c’est juste super pour nous de nous dire que quelqu’un que l’on a beaucoup écouté collabore finalement sur notre album.

 

D’où tirez-vous l’inspiration pour l’écriture de chansons telle que « This song saved my life »?

 

Pour nos fans, l’important c’est la musique, nos chansons, alors ils nous en ont énormément parlé sur Twitter, sur Facebook, et sur nos différents forums. On voulait leur donner une vitrine pour exprimer ce que la musique voulait dire, parce que nous-mêmes quand on était adolescents on écoutait énormément de musique, et même encore maintenant. La musique c’est un peu comme la bande-son de nos vies. Elle représente des émotions. Certaines musiques, certains groupes sont évocateurs de certaines périodes de ta vie. Cette chanson-là  justement parlait de ça. On voulait donner la place à  nos fans pour nous parler. Sur Twitter, on leur a alors demandé d’exprimer ce qu’ils pensaient de la musique de Simple Plan, puis on a eu des centaines de réponses. Puis on les a adaptées pour les incorporer aux couplets de la chanson qui s’appelle « This Song Saved My Life ».

 

Qu’espérez-vous pour le futur ?

 

On est évidemment ouverts à  d’autres collaborations dans le futur. L’expérience était super plaisante, alors oui, je pense quand dans les prochains albums ça risque d’arriver. Mais pour l’instant on savoure la sortie de cet album. Ca fait seulement 2 mois qu’il est sorti, et puis la réponse est excellente, il nous reste plein de singles à  sortir. On a « Astronaut » pour lequel on a tourné une vidéo et c’est le prochain single qui sort. Il n’y a pas de collaboration sur cette chanson-là , mais on a une vidéo qui est absolument spectaculaire, un petit film de 4 minutes. J’ai bien hâte que nos fans le voient.

 

Quel type de réaction obtenez-vous habituellement lorsque les gens vous reconnaissent ?

 

Ça nous est arrivé à  Montréal, où on est assez reconnus. Les fans souvent sont un peu surpris. La réaction initiale qu’on a souvent c’est des gens qui font « oh, je le reconnais mais je suis pas sûr…», puis après ça, ils marchent un peu puis ils font « Merde, c’est le gars de Simple Plan ! ». Sinon c’est déjà  arrivé qu’il y ait des gens qui viennent cogner à  nos portes. Mais les gens sont très respectueux alors ça arrive parfois que ce soit énervant quand tu es en train de manger, tu es avec un ami puis tu as quelqu’un qui vient pour une photo pendant le souper ou le dîner. A part ça, je pense que nos fans sont super cools. On ne prend pas de grandes mesures pour cacher nos vies privées, parce qu’il n’y a pas grand chose à  cacher de toute façon. Il y a une limite je pense pour que les gens ne savent pas tout. Mais en général on est très généreux de par Twitter, de par Facebook, nous-mêmes, volontairement on donne des informations.

 

Que pensez-vous de ce que vous avez accompli jusqu’à  présent ?

 

En fait, on ne pouvait pas imaginer ce qui allait arriver, c’est quand même une histoire absolument incroyable. On rêvait de jouer des grandes scènes, on regardait les vidéos de Metallica qui jouaient en Russie, à  Moscou, en Chine et puis ça nous impressionnait énormément. On voyait même des groupes de notre style, de notre scène qui commençaient à  jouer un peu internationalement. Je pense qu’on est un des premier groupes de notre scène qui a vraiment eu une ouverture pour les pays un petit peu plus hors du circuit traditionnel. On était un des premiers groupes à  aller aux Philippines ou en Argentine, au Chili. On a fait presque tous les continents, en Afrique du Sud aussi et on ouvert les portes pour d’autres groupes. Alors est-ce qu’on s’imaginait que ça allait devenir comme ça ? Et bien non ! On était déjà  fiers de jouer devant quelques personnes en Allemagne, et puis ça a explosé. 8 millions d’albums plus tard, des centaines de spectacles… J’ai l’air de me vanter mais c’est parce que même pour nous c’est particulier, c’est très surprenant et souvent c’est dur de s’asseoir et de prendre du recul et de se dire que c’est vraiment un acquis, c’est notre historique, ce quelque chose qu’on a accompli ensemble. Alors je pense qu’on a un grand respect pour ce que Simple Plan représente à  cause de ça et c’est pour ça aussi qu’on est les mêmes membres originaux après toutes ces années-là . Parce qu’on sait qu’ensemble on est pus forts qu’individuellement et puis on respecte beaucoup nos fans aussi. Moi je vois toujours nos fans comme nos patrons, c’est eux qui décident si on va faire un prochain album, si un spectacle est vendu ou pas. C’est nos fans qui décident de se déplacer, de dépenser leur argent si durement gagné sur ce que l’on fait. Finalement, c’est eux qui signent mon chèque de paye et je me dois de les respecter.

 

Vous avez annulé quelques concerts dernièrement, que s’est-il passé?

 

Ce qui était important c’est que Pierre volontairement, nous dise qu’il avait des problèmes. Il est allé voir un médecin qui lui a demandé de ne pas parler et de ne pas chanter pendant 2 semaines, ce qu’il a fait. Je pense que c’était pour le mieux parce que la voix de Pierre se porte super bien, moi je l’ai jamais entendue sonner aussi bien que ça, alors je pense que c’était la meilleure chose. Puis la bonne nouvelle c’est que Pierre maintenant est très prudent alors il parle moins, il fait moins d’entrevues. Et puis pour nous c’est le silence backstage alors c’est génial ! (Rires)

 

Que faut-il selon toi pour réussir dans le monde de la musique ?

 

La chose la plus importante c’est de le faire avec des gens que tu aimes et que tu respectes.. Ecrire énormément, avoir une bonne éthique de travail et puis de ne pas se faire prendre… Disons que derrière la vie de musicien, ou la vie de rockeur, il y a certains pièges alors je pense qu’il faut faire attention de ne pas tomber dans ces pièges-là . Que ce soit la drogue, l’alcool, les femmes, la fête, il faut se rappeler qu’à  la base on fait ça par amour de la musique. Il faut écouter beaucoup de musique pour s’immerger dans ce milieu-là . Je pense que si on le fait pour les bonnes raisons, les gens autour vont pouvoir le ressentir.

 

Un message pour les fans suisses ?

 

Je voulais dire à  tous nos fans que l’on est désolés, on ne vient pas vous voir assez souvent, mais la bonne nouvelle c’est qu’au mois de mars prochain, on va revenir avec une tournée européenne et puis la Suisse va faire évidemment partie de nos dates alors on se voit très bientôt !