Sport | 27.09.2011

Interview: Phil Casabon

Texte de Tamara Berger
Tink.ch a rencontre Phil Casabon, rider freeski, à  l'occasion de l'Event Freestyle à  Zürich. Entretien.
Phil Casabon

Depuis combien de temps pratiques-tu le ski?

J’ai commencé à  rider quand j’avais deux ans, mais j’ai commencé le Freeski vers 12 ans.

 

Quel est l’événement le plus important pour toi?

Avant, c’était les X-Games, mais maintenant les Jeux Olympiques ont pris la place la plus importante.

 

Quel est ton tricks préféré ?

Les switch 3

 

As-tu parfois peur avant de faire un trick?

Oui, c’est clair ! Mais c’est ça le fun, quand tu atterris le tricks et que toute la joie survient.

 

Comment gères-tu cette peur?

Tu essaies, tu stresses pas, tu espères que ça marche !

 

Quelle a été ta plus grosse blessure?

J’imagine que c’est l’épaule, j’ai eu une fracture ouverte de l’humérus à  l’épaule gauche.

 

Dans quel pays es-tu allé rider cette année?

Depuis le début de cette saison, c’est ma première apparition en dehors du Canada, sinon j’ai fait les USA et la France. L’an dernier, je suis venu en Suisse.

 

Où préfères-tu rider?

C’est à  Mammoth en Californie.

 

Que fais-tu quand tu ne skies pas?

Je lis des livres, je fais du skateboard.

 

Que penses tu faire une fois que tu arrêteras le freestyle?

Je vais retourner à  l’école, mais je ne sais pas dans quel domaine. J’espère que je pourrai vivre de ski et créer ma propre compagnie, puis mon propre empire et pouvoir en vivre ! C’est le but ! Puis mon second plan est de retourner à  l’école et puis voir ce qui m’intéresse.

 

Comment vois-tu ton avenir?

Dans ma tête ! (rires) Les Jeux Olympiques prennent une grande place, je vais faire mon possible pour y arriver, une fois que cela sera fait, j’aimerais créer un groupe dans le ski. Vous allez voir plus tard ce que je veux dire par là  ! J’aimerais aussi créer une marque de vêtement.

 

Suis-tu un régime strict pour le ski?

Non pas nécessairement, mais je mange bien.

 

Dois-tu faire d’autres sports pour compléter le ski?

Je pense que le ski suffit, mais l’entrainement physique est toujours bien pour garder son coeur à  l’affût des chocs qui peuvent survenir dans le ski. J’aime faire du skate pour mon plaisir personnel parce que ça se rapproche du ski et du wakeboard. Je fais également du vélo de route.

 

Quelles sont tes passions en dehors du ski ?

La lecture, regarder des films, le skateboard, le wakeboard, le trampoline. J’ai aussi une petite amie alors c’est ça qui me tient occupé !

 

Que signifie le freestyle pour toi?

C’est être libre de faire ce que tu veux dans un sport qui est totalement libre et sans limite.

 

Comment se fait-il que tu fasses exclusivement des simples et non des doubles sauts ? Avec ton style, tu exploses tout le monde si tu te mets au double.

J’ai prévu d’en faire cette année, je ne me suis jamais stressé. Premièrement, je n’ai jamais été un sauteur. De base, j’ai grandi dans une station où il n’y avait que du rail, c’est pour cette raison que j’ai toujours été plus sur une jib. (Le jib consiste à  réaliser des tricks sur rails). Mais les sauts ont grandi à  travers moi et cette année je vais sortir des doubles, je vais exploser la place.

 

Est-ce qu’on te retrouve à  Annecy pour l’IF3?

Oui absolument, The B&E show présente Blackout the movie !

 

Ähnliche Artikel