Culture | 16.08.2011

Le métal à  l’honneur au Grill the Hill

Grill the Hill, un festival d'un jour où Doc Martens, headbanging (secouer la tête en rythme avec la musique) et t-shirts à  têtes de mort ont bien leur place. Pourtant une petite bulle d'air a pris place à  15 heures sur la scène de la cantine de Sauvabelin.
Le groupe Bagheera Yannick Berthoud du groupe Connection. Photos: © Annie Chemla

 

Pour les non-initiés à  cette musique qu’est le hard-rock et le métal, l’écoute est compliquée. Ceux qui n’aiment pas ne verront sûrement pas la différence d’une chanson à  une autre, et traduiront les paroles par des cris dans un micro. Ceux qui aiment au contraire voient cette musique comme un fan de reggae verrait du reggae: une musique comme une autre.

 

Le Grill the Hill c’est tout un tas de métalleux qui viennent avec leurs grills, leurs steaks, leurs saucisses, leurs brochettes, leurs bières et une envie folle d’écouter de la bonne musique. C’est aussi tout un tas de curieux qui viennent découvrir ce monde étrange.

 

Ces curieux qui viennent pour visiter, les métalleux qui n’écoutent pas que du métal et tous ceux qui sont passés par la scène aux alentours de 15 heures ont pu entendre le groupe Connection, aux sons pop-rock nettement plus doux que ce qu’on entendait une heure plus tôt.

 

Sur une petite scène bien investie, les quatre musiciens se sont imposés sans mal. Ce fut un joli succès, au vu des sourires et des jambes qui bougeaient en rythme dans le public. Public certes un peu timide, mais il était tôt. A 15 heures, la plupart des gens étaient dehors, à  casser la croûte et boire des bières.

 

Bref, les quatre jeunes artistes se sont sentis sur scène comme des poissons dans l’eau, alors que la chaleur en étouffait plus d’un, et ont conquis les esprits.

 

A lire: Interview du groupe Connection