Sport | 19.07.2011

Rendez-vous à  Helsinki dans 4 ans !

Comme elle a débuté, c'est dans un torrent d'émotions que la World Gymnaestrada a pris fin vendredi et samedi avec tout d'abord le gala de la Fédération Internationale de Gymnastique suivi de la cérémonie de clôture au stade de la Pontaise.
© Marco Schatzmann STV/FSG - WG 2007 Dornbirn - Gala FIG Image tirée du Nouvelliste Image tirée de wg-2011.com

 

Nous avons vu défiler à  Malley des numéros tous plus époustouflants les uns que les autres. Mais les organisateurs se sont bien gardés de nous réserver le meilleur pour la fin lors de l’ultime spectacle de cette quatorzième World Gymnaestrada. Au contraire des soirées nationales, là  ce sont des centaines de gymnastes venus du monde entier qui se sont unis pour créer un seul et même spectacle. Les Américains ont débarqué avec leur longue tradition de cherleader, les Suisses quant à  eux ont brillé dans « leur » discipline: les anneaux balançants. Souvent, on peut avoir l’impression que les danses sont là  pour « remplir » un numéro mais cette fois les Sud-Africains ont sorti le soleil de leur bagage et c’est une chorégraphie endiablée et pleine de peps qu’ils nous ont servie.

 

Les Danois n’ont fait que confirmer ce qu’ils avaient démontré toute cette semaine: ce sont les dieux des exercices au sol ! Une vitesse impressionnante leur fait prendre une hauteur hallucinante dont ils profitent pour effectuer plusieurs rotations.  Tous les numéros étaient très différents les uns des autres. Ainsi, nous avons pu assister à  des exercices de balles, de ruban, de mini trampoline et même de corde à  sauter. Effectuer des saltos entre deux cordes qui tournoient dans les airs paraissait très simple pour les Suédois. Et que dire du jeune garçon qui  parcourait la salle en faisant sauter ses coéquipiers avec sa propre corde

 

Samedi après-midi, bon nombre de gymnastes avaient déjà  quitté la capitale olympique. Exténués après une semaine sportive et également très festive, beaucoup ont pris la route du départ totalement ravis. Mais le stade de la Pontaise était bien rempli pour assister à  la cérémonie de clôture, dédiée à  la Finlande qui accueillera la prochaine World Gymnasestrada dans quatre ans à  Helsinki.

 

Le sport a définitivement besoin de ces rassemblements. A côté des scandales de dopage au Tour de France ou de corruptions à  la FIFA, 20’000 gymnastes qui se réunissent pour la beauté et la magie du sport sont absolument nécessaires pour faire perdurer cette image fédératrice. Des Sud-Africains « noirs » et « blancs » dansant ensemble, ce n’est que grâce à  ces valeurs sportives que vous pourrez assister à  cela. Bien au-delà  des simples figures gymnastiques, c’est un monde ouvert à  la différence et à  l’étranger que l’on rêve lorsqu’on voit un handicapé porter un valide sur sa chaise roulante. La World Gymnaestrada en a bouleversé plus d’un, moi la première.

 

Ähnliche Artikel