Culture | 19.07.2011

Paléo est lancé!

Le pré-paléo, c'est tout un événement. Découvrir les stands, les emplacements, les nouveautés, tester, parler avec Daniel Rossellat, le directeur de Paléo, tout ça avant les festivaliers. Et être convié à  la conférence de presse, c'est comme être VIP
La Plaine de l'Asse à  vide Daniel Rossellat, directeur de Paléo. Photos: Camille Spühler

Ce matin, j’ai la boule au ventre. Je vais pour la première fois à  la conférence de presse de Paléo, et seule. Je ne sais pas comment ça se passe, ce que je dois faire, ce que je dois dire, comment je dois être. Et pourtant, c’est simple: aller s’asseoir sur une chaise, écouter, manger les croissants proposés et poser des questions si quelque chose n’est pas clair.

 

Après le stress d’être ridicule devant une vingtaine de journalistes endimanchés passé, je prend mon bloc-note, mon stylo, les prospectus distribués et je m’installe. Trois bonshommes avec des têtes énormes et tout habillés de vert se promènent dans les rangs en secouant des vers de terre vivants et des marshmallows au bout de pinces. Tout cela pour présenter les Homs Fums, imaginés par la compagnie de danse Ecart. Après une grosse frayeur parce qu’un des pantins s’approche de mon nez avec son ver, quelqu’un s’approche du micro, et je sors mon appareil photo.

 

C’est parti, Monsieur Paléo commence à  parler. Monsieur Paléo, c’est bien évidemment Daniel Rossellat, le président du Paléo Festival. Et dans son discours, la question de la météo est omniprésente. Le temps sera incertain, il vous conseille donc de prendre un imperméable, même si la météo ne prévoit pas de pluie. Il était prévu qu’il ne pleuve pas aujourd’hui, pourtant, certains ont été arrosés.

 

Après la météo, place aux nouveautés. Premièrement, les stands qui font leur apparition cette année:

L’esprit sage-femme: beaucoup de femmes enceintes et de jeunes mamans viennent chaque année à  Paléo et cette année elles seront chouchoutées. Conseils, écoute et massages au programme. Daniel Rossellat nous le dit clairement; son rêve serait qu’une femme accouche sur le terrain. Abonnement à  vie pour le nouveau-né et poussette à  la clé. Avis aux femmes sur le point d’accoucher, un petit passage s’impose.

 

Médecins sans frontières: association très présente en Haïti, après le séisme du 12 janvier 2010, elle investit le Village du Monde avec un stand haut en couleur: tout entièrement confectionné avec des civières oranges. Daniel Rossellat a d’ailleurs choisi cette association après un voyage en Haïti, quand il a vu que celle-ci était très active là -bas.

 

Vous l’aurez compris, cette année le village du monde a une attention toute particulière pour Haïti, où la pauvreté était déjà  très présente avant le séisme. Après cette catastrophe, tout est à  refaire, voire même à  faire. Mais Paléo a décidé d’attaquer cette tragédie par le rire. La troupe des rescapés, composée d’haïtiens artistes et comédiens, font ce qu’on appelle de la thérapie par l’humour. Grand coup de coeur du Village du Monde.

 

Après Daniel Rossellat, c’est au tour d’Amaryllis Blanchard, la responsable du Village du Monde et des nouveaux projets. Elle présente évidemment la nouvelle face du Village du Monde cette année, mais aussi les projets qui feront sensation cette année. Comme le projet Woodblock.ch, qui présente les aspects cachés de la Suisse sous forme de grotte, formée avec une succession d’arcades en palettes de bois. Le projet Les Galets Bleus remplace le Feu de la Fée Carabosse de l’année passée. Des gros matelas d’eau en forme de galets, et bleu de sucroît, en référence à  la rivière l’Asse.

 

C’est ensuite Patrick Chambaz qui prend la parole, pour nous présenter le cirque qu’il y cette année à  La Ruche. Enfin, prendre la parole, c’est un grand mot. Au moment où il allait commencé à  parler, deux personnes dans de faux écrans de télés géantes sont apparus et ont présenté le journal, qui se moquait ouvertement du cirque en disant que c’était du grand n’importe quoi. Une touche d’humour et d’auto-dérision qui a valu à  Monsieur Loyal (Patrick Chambaz) de grands applaudissements. Il n’a repris la parole qu’au moment de nous remercier de l’avoir écouté, quand les deux présentateurs télés ont annoncé qu’il arrivait au point fort de son discours. Grandiose!

 

Finalement, à  la fin de cette conférence de presse, apéritif avec chips, cacahuètes et boissons comme Pepsi, thé froid, vin rouge, rosé et blanc. Suite à  cela, visite guidée par Daniel Rossellat en personne. Paléo un lundi, c’est vide, mais surtout, c’est chaleureux. Et je peux vous affirmer que les journalistes sont chouchoutés, tout comme les festivaliers.

 

Paléo, après ce coup d’envoi, c’est parti pour une semaine!