Sport | 13.07.2011

La Suisse à  l’honneur à  la Gymnaestrada

Les gymnastes suisses ont su montrer toute l'étendue de leur talent lundi soir à  Malley pour la première soirée de cette semaine qui s'annonce pleine de moments inoubliables. Des centaines de gymnastes venus des quatre coins du pays ont ravi un public déjà  conquis. Un succès qui a son revers de médaille : les Français présentant leur spectacle en parallèle des Suisses ont défilé devant une salle quasi vide.
Photos: © Jean-Bernard Sieber/ARC

 

Le malheur des uns fait le bonheur des autres dit-on. Quinze minutes avant le début, seul 500 personnes avaient pris place dans la Halle Odissey de Malley qui pouvait en accueillir 2000 de plus. La vice-présidente de la Fédération Française de Gymnastique, madame Marie Rehée se l’explique avec une grande déception dans la voix : « Etre programmé en début de soirée avec la Suisse qui se produit en même temps que nous, tout cela n’a vraiment pas joué en notre faveur. De plus, les guichets hier ont déclaré aux acheteurs que la salle était complète, hors ce n’est que la halle Malley qui l’était. Ils ont tout bonnement oublié la halle Odissey. » Pourtant, la délégation avait investi énormément de temps et d’argent pour cette soirée. « Le budget de la FFG s’élevait à  80’000 euros, continue madame Rehée, sans compter les 600 euros que chacun des 400 gymnastes français, qui s’entrainent depuis 2 ans, ont payé de leur poche. » Un sentiment de dégoût compensé par la joie d’être là . « Oui on n’a vraiment été triste de se produire devant si peu de monde, mais la semaine ne fait que commencer, nous sommes très heureux d’être ici » conclut un participant.

 

Du côté de la halle Malley, les 5000 personnes du public étaient bien présentes et n’ont cessé de manifester leur admiration pour « leurs » sportifs. Un frisson parcourt la salle dès le début avec des exercices impressionnants comme les anneaux, les barres parallèles où les jeunes gens exécutent des saltos et des grands écarts avec une aisance impressionnante. Des tableaux humoristiques sur les thèmes chers à  la Suisse nous sont dévoilés. On nous emmène en camping avec une chorégraphie de tentes, des cinquantenaires déguisés en fromage nous servent une fondue et une trentaine d’hommes dansent sur une chanson intitulée à  juste titre « Männer ! Wo sind die Männer ? » : seul 22% des participants à  la Gymnaestrada sont des hommes. Le public est ravi, il applaudit, siffle et acclame tous les numéros.

 

Les numéros allient parfaitement la force et la délicatesse des mouvements, c’est le propre de la gymnastique. Des jeunes enfants (certains n’ont pas plus de huit ans !) s’essaient à  l’exercice du ruban qui représente le jet d’eau de Genève et s’élèvent à  plusieurs mètres au dessus du sol. Au tour suivant, des lutteurs un peu patauds débarquent avec d’énormes cloches. Soudain, ils tombent la culotte et exécutent des numéros de barres fixes impressionnants et en surprennent plus d’un.

 

Un frisson envahit le public lorsque le groupe Plus Sport Vaud fait son apparition. Des personnes à  mobilité réduite accompagnent des valides qui virevoltent entre les chaises roulantes, effectuent des portés dignes des plus grands gymnastes. La grâce de ce ballet dansant efface la vision du handicap parfois lourd de ces jeunes pleins de ténacité. Et les 5000 personnes se lèvent d’un seul homme pour saluer la prestation la plus émouvante de la soirée.

 

La régie a du stopper la musique pour que les 900 gymnastes réunis pour le final se décident à  quitter le plateau, fermement décidés à  profiter jusqu’au bout de cette soirée bouleversante. La gymnastique est à  l’honneur pour toute la semaine à  Lausanne, une chance unique d’assister à  des démonstrations internationales grandioses. Courez-y vite !

 

Ähnliche Artikel