Culture | 06.07.2011

Hommage aux affichistes et 75ème anniversaire de Tommy LiPuma

Texte de Sophie Koerfer | Photos de © Lionel Flusin
Hier soir, l'affiche était aux antipodes musicales de celle de lundi, sauf sur deux points : la qualité et le prestige. Alors que les gens se pressent au Strav pour le 75ème anniversaire du producteur Tommy LiPuma et les représentations, au Miles Davis Hall se produisent des chanteurs hors pairs : la Suissesse Olivia Pedroli, et Laura Marling, une Britannique qui monte toujours plus haut dans les charts.
Laura Marling, chanteuse indie rock et burlesque Diana Krall chante en l'honneur de Tommy LiPuma. Photos: © Daniel Balmat Claude Nobs et Tommy LiPuma au 75ème anniversaire.
Photo: © Lionel Flusin

 

« Je suis désolée pour tous ceux qui sont venus pour voir Rumer… mais bon, je suis quand même contente d’être là  ce soir avec vous » lance Olivia Pedroli avec un sourire radieux et beaucoup d’entrain. La jeune Neuchâteloise de 29 ans remplace Rumer à  l’affiche, et si le public est déçu, il ne laisse rien transpirer. En guise d’ouverture, Olivia chante The Day, chanson récemment enregistrée à  Reykjavík, en Irlande.

 

« He screamed like thunder, but mumbled like a bird,

As he tinder as he breathed nothing shallow could be heard.

Skin hilly eyes asleep what the voice shouldn’t ..

Fire of the depth was kept alive night and day ..

 

Bien campée sur ses deux pieds, elle balaye du regard la salle en même temps qu’elle chante. Le public, pendu à  ses lèvres, est étonnement silencieux. Il faut dire que sa voix puissante et sensuelle ensorcelle, transportant le public dans un monde féerique, l’ambiance un timbre nostalgique et les regards dans le vague. Impossible de ne pas être secoué émotionnellement à  la fin de chaque chanson. Le public, bien que moins nombreux à  cause de l’anniversaire de Tommy LiPuma, l’acclame haut et fort à  la fin de chaque morceau.

 

Le 75ème anniversaire de Tommy LiPuma

Si aussi peu de gens se trouvaient au Miles Davis Hall, c’est qu’au Stravinski se fêtait le 75ème anniversaire du producteur de Jazz américain Tommy LiPuma, auquel des chanteurs qu’il a accompagné tout au long de sa carrière ont rendu hommage. « Je leur ai demandé des chansons que nous avons réalisées par le passé », commente Tommy LiPuma au micro et c’est à  House Band R. Section de commencer au keyboard avec la fameuse chanson ‘Smoke on the water’. Puis d’enchaîner avec l’autre fameuse: ‘Stolen Moments’, qui fera sourire nostalgiquement Tommy LiPuma, assis à  côté de son collègue Quincy Jones.

 

Après la pause qui dure 30 minutes, la soirée gala reprend à  9 heures 45 avec Dan Hicks and His Hot Licks que Tommy LiPuma présente à  la salle. «J’ai eu la chance d’être là  à  une des meilleures époques. Pensez, je commence à  travailler en 60-61 et les Beatles débarquent en 1963! J’aime me remémorer le passé» et Dan Hicks de le remercier chaleureusement et jouer avec son groupe ‘Canned Music’ . D’autres suivront, notamment Diana Krall qui s’était désistée auparavant et lui dédia ‘Peel Me A Grape » ou encore ‘Garden in the Rain ‘. Joyeux anniversaire, Tommy LiPuma !

 

La petite dernière, Laura Marling

Finalement la soirée se termine avec Laura Marling âgée de 21 ans, petite dernière du Royaume Uni. Si on s’attend à  un même genre qu’Olivia Pedroli ou James Blake, Laura Marling se distingue par sa fraîcheur, son air angélique et le burlesque qu’elle transmet par sa musique. Elle enchaîne les chansons de son dernier album ‘I speak because I can’, le public frappant parfois dans ses mains, entraîné par le côté folk et sa frappe énergique sur sa guitare. Et elle fait sourire avec la chanson ‘My Manic and I’ qui parle, justement, du Lac Léman…