Culture | 19.07.2011

Gurten Festival

Texte de Juliette Ivanez
Le festival de musique cher à  la ville de Berne bat son plein depuis jeudi ; et il est d'ores et déjà  complètement sold out pour les soirées de vendredi et samedi. Il semble que le cocktail soleil + musique + verdure fait une fois de plus recette !
Photos: Eva Hirschi

Si le soleil a quelque peu rechigné à  se montrer hier, les festivaliers n’en sont pas moins chanceux côté météo. Après les pluies torrentielles du début de semaine, la 28ème édition du Gurten Festival ne s’annonçait pas sous les meilleurs auspices. Mais aux dernières nouvelles, le beau temps devrait être au rendez-vous au moins jusqu’à  samedi.

 

Programmation prometteuse

Jeudi après-midi, c’est l’anglaise Kate Nash qui a eu l’honneur d’ouvrir la grande scène devant un public encore peu nombreux mais néanmoins attentif. Brandon Flowers, ancien chanteur du groupe The Killers et reconverti dans une carrière solo, est venu présenter sur la scène principale son album « Flamingo » ; le sourire aux lèvres et sexy en diable tout de noir vêtu, ce n’était pas pour déplaire à  ces demoiselles ! Plus tard dans la soirée, le festival prenait un tournant très électro avec les prestations de 2ManyDJs et Trentemøller, DJ danois qui opère au milieu de son groupe une musique psychédélique propre à  transporter une foule en transe.

 

Dans le vif du sujet

Vendredi après-midi, il est temps de passer aux choses sérieuses. Dès 14h, la jeune Eliot Sumner et son groupe I Blame Coco, logés à  l’abri de la chaleur sous la Zeltbühne, régalent les oreilles de leur public malheureusement plutôt apathique bien que majoritairement juvénile. A l’heure de la sieste, difficile de déchainer les foules ! Mais l’ambiance monte d’un cran avec la prestation sur la grande scène de Glasvegas, groupe écossais qui a su mettre son énergie à  profit pour faire monter la pression en douceur. C’est ensuite au tour des allemands de Beatsteaks d’entrer en scène, et là  le public ne s’y trompe pas : hors de question de rester de marbre ! D’incitations aux pogos en bains de foule au pied de la fosse, le chanteur emmène derrière lui les festivaliers pour un show énergique, vitaminé et définitivement rock’n roll.

 

Il y a de quoi se ravir les oreilles et fort heureusement, les festivités sur la colline du Gurten ne sont qu’à  moitié entamées. Jamiroquai, qui s’est vu forcé d’annuler deux concerts la semaine dernière, a pourtant bien confirmé sa venue samedi soir ; et dimanche, ce sont les Arctic Monkeys qui donnent rendez-vous pour vivre ce qui sera sans doute l’apogée du 28ème Gurten Festival.