Sport | 12.07.2011

Coup d’envoi de la World Gymnaestrada Lausanne

Texte de Juliette Ivanez
Dimanche après-midi se déroulait au stade olympique de la Pontaise, à  Lausanne, la cérémonie d'ouverture de la 14ème World Gymnaestrada. Cette manifestation, qui attire près de 20.000 gymnastes venus des quatre coins du monde, revendique un idéal commun : se rassembler et vivre un temps la passion du sport sans compétition.
Quelques acrobaties de la délégation française La patrouille suisse en vol au-dessus du stade. Photos: 24heures.ch

 

Dès l’arrivée à  la gare de Lausanne, le ton est donné. Des gymnastes, encore des gymnastes, et partout des gymnastes ! Il n’est pas anodin de préciser que, pendant la semaine que dure la Gymnaestrada, la population de la capitale vaudoise augmente de 20%. Aux quatre coins de la ville l’on croise des délégations de sportifs vêtus aux couleurs de leur pays, et tous se dirigent tels des pèlerins vers le cŠ«ur éphémère de l’univers gymnique : le centre sportif de Beaulieu. Dès 14h30, les abords du stade olympique de la Pontaise, non loin de là , sont bouclés et les routes fermées ; car tous vont défiler et porter haut leurs couleurs jusque sur la pelouse du stade, où les attendent des milliers de spectateurs venus partager un moment de convivialité et de franche camaraderie inter-nations.

 

Un pour tous, tous pour la gym

Sur le terrain, ce ne sont pas moins de 55 nations qui se succèdent au rythme de l’orchestre et des cors des Alpes juchés sur le toit des tribunes. Première à  entrer en scène, la délégation suisse est de loin la plus impressionnante, forte de ses 3400 gymnastes venus représenter fièrement leur pays au sein de cette manifestation à  résonance internationale. Honorant petites et grandes nations, tous défilent avec entrain et certains ponctuent le parcours de petites démonstrations de leurs talents, très appréciées par le public. La bonne humeur est de mise : la cérémonie est retransmise en direct à  la télévision, et il s’agit d’être à  la hauteur de cet évènement que sa renommée désigne comme second rassemblement sportif après les Jeux Olympiques, en termes de participants. Pari tenu pour la Fédération suisse de gymnastique, qui travaille conjointement sur le sujet avec la FIG (Fédération Internationale de Gymnastique) depuis 4 ans. Bruno Grandi, président de la FIG et invité au micro une fois tous les participants accueillis, rappelle qu’il est essentiel de parfois  savoir s’affranchir de l’esprit de compétition pour profiter pleinement de ce qu’il appelle un « sport social » : ici le plaisir d’être ensemble et la passion commune pour les disciplines gymniques priment.

 

Sport et divertissement

Après un mot d’Ueli Maurer, conseiller fédéral actuellement en charge des sports, c’est au tour des jeunes du ballet Béjart de Lausanne et de la Haute école fédérale de Sport de Macolin d’entrer en scène, pour proposer aux spectateurs des prestations colorées de danse et de gymnastique rythmique. Puis le public a pu se régaler d’un show du groupe Top Secret Drum-Corps, venus de Bâle pour éprouver leurs tambours du tonnerre et leurs époustouflants jeux de baguettes devant un stade littéralement conquis : standing ovation au menu pour pimenter en beauté une cérémonie haute en couleur. Dernier volet mais pas des moindres, la Patrouille suisse et ses six pilotes de vol acrobatique se sont réservés l’honneur de clôturer près de trois heures de festivités, en proposant un spectacle aérien de qualité tout au-dessus du stade (ravissement pour la nouvelle formation exclusive baptisée « Roger Federer », lors de laquelle au dire de certains les avions sont agencés de manière à  former une raquette de tennis!).

 

Pour reprendre le slogan de cette 14ème World Gymnaestrada, « Meet the Magic » ! Tout au long de la semaine, divers galas et productions en groupe sont ouverts au public. Programme complet sur www.wg-2011.com/fr .

 

Ähnliche Artikel