Culture | 21.06.2011

Le Montreux Jazz se passe de crise

Texte de Joëlle Misson
Cette année, le Montreux Jazz Festival fêtera sa 45ème année et à  cette occasion, pas question de ralentir la cadence!
B.B King au Montreux Jazz en 2009 Deep Purple au Montreux Jazz en 2008 Paolo Nutini au Montreux Jazz en 2008. Photos: © Lionel Flusin Arcade Fire

A l’occasion de son 45ème anniversaire, pas question pour le Montreux Jazz de se laisser tenter par la crise de la quarantaine. Cette 45ème édition s’annonce pour le moins prometteuse en compagnie des éternels habitués du festival; Santana ouvrira le festival à  l’Auditorium Stravinski, secondé de John McLaughlin, pour présenter pour la première fois en live leur album commun de 1973 «Love, Devotion and Surrender» à  l’occasion de la soirée intitulée Invitation to Illumination. Il se produira en tout à  trois reprises, reprenant ses plus grands tubes samedi 2 juillet, et en tant que Special Guest durant la soirée consacrée à  B.B. King, ce dernier se produisant pour la vingtième année au Montreux Jazz. A cette occasion, le Miles Davis Hall se transformera en «B.B. King Blues Club» où l’artiste aura tout le loisir de déployer son blues dans l’ambiance intimiste de la salle, avant de rencontrer Santana pour la première fois sur scène, le 3 juillet à  l’Auditorium Stravinski.

 

Mais toutes ces figures marquantes et habituées du Montreux Jazz n’excluent pas les artistes récents. Cette été, le chanteur-auteur-compositeur écossais Paolo Nutini entraînera le public dans ses chansons parfois provocantes dans un style inspiré de David Bowie, Oasis ou encore Ray Charles. Arcade Fire mettra le feu à  l’Auditorium dimanche 10 juillet, ce groupe de rock indépendant originaire de Montreal n’hésite pas à  s’inspirer de la chanson française à  même titre que du punk. Son répertoire éclectique leur a fait remporter le Prix du Meilleur Album International de l’Année au Brit Awards 2011 et aux Grammys pour leur album « The Suburbs » sorti en août 2010. A noter que l’Auditorium Stravinski se laissera aussi entraîner aux rythmes du très célèbre chanteur latino Ricky Martin qui revient en 2011 avec son album très attendu Musica Alma Sexo dont les deux premiers singles ont déjà  cartonné au hit parade. Seal, Paul Simon (du groupe Simon & Garfunkel) ou encore Liza Minnelli répondront présents pour faire vivre aux spectateurs un Montreux Jazz qui n’a rien à  envier à  ses prédécesseurs. Et justement, revenons y…

 

C’est en 1969 qu’avait lieu la première édition de ce festival à  la réputée maintenant internationale, il durait trois jours (hé oui!) et accueillait Charles Lloyd et Keith Jarret en tête d’affiche. Aujourd’hui, cela fait 45 ans que ça dure et le Montreux Jazz n’a pas perdu une miette de sa vitalité mais au contraire, la pâte semble plutôt avoir levé à  force de succès. A en croire le directeur Claude Nobs la recette miracle de ce festival désormais mythique trouve son secret dans « cette combinaison de légendes et de nouvelles révélations, tous styles et générations confondus » qui est « l’une des raisons qui fait que le Festival a su garder sa spécificité pendant 45 ans. »

 

A la même époque, Deep Purple inaugurait la rencontre du classique et du hard rock au Montreux Jazz en interprétant le «Concerto for Group and Orchestra» avec le Royal Philharmonic Orchestra. Cette année, le groupe renouvellera l’expérience avec un orchestre symphonique et clôturera ainsi en beauté les 16 jours de concerts.