10.05.2011

Berlin quand tu nous tiens

Texte de Sophie Cheseaux
Ville historique, culturelle ou musicale, Berlin ne cesse d'attirer les touristes vers elle.

14h50 : Départ du Vol Easy Jet Genève-Berlin. C’est le grand départ pour un long week-end (vendredi, samedi, dimanche, lundi) dans la capitale allemande. Au planning : visites, sorties, bons petits restos, Biergarten et, bien sûr, Currywurst à  profusion ! Dans ce programme, deux termes méritent de plus amples explications : currywurst tout d’abord, Biergarten ensuite, que je tâcherai de définir tout en restant au plus près de la réalité même si pour vraiment connaître ces spécialités il faut les tester.

 

La currywurst ? Un plat typique — d’ailleurs seuls les vrais allemands peuvent en manger sans scrupules (que ce soit pour leur poids, les qualités diététiques du menu ou quelqu’autre raison que ce soit)-»en fait il s’agit simplement d’une saucisse coupée en rondelle, posée dans une assiette en carton, intégralement recouverte de ketchup et saupoudrée d’un nuage de curry. Très surprenant, particulièrement écŠ«urant mais on y prend vite goût si l’on ne fait pas attention.

 

Quant aux Biergarten, il s’agit là  de jardins, généralement cachés dans des cours intérieures ou dans des parcs, où l’on peut déguster des bières (et autres boissons bien entendu puisque tout le monde n’est pas amateur du liquide ambré) dans un cadre particulièrement agréable, calme, frais, reposant après la chaleur étouffante du mois d’avril (enfin, pas si étouffante que ça mais 25 degrés c’est déjà  pas mal).

 

Mais passons, les spécialités culinaires sont loin d’être les seuls attraits de la ville, il y a aussi les espaces verts immenses comme le Tiergarten où l’on peut même louer une petite barque si on a envie de ramer un peu. Il y a aussi le parc du château de Charlottenburg, lieu très prisé des Berlinois le dimanche pour pique-niquer ou simplement s’allonger un moment dans l’herbe, à  lire ou à  discuter, entre amis ou avec son chéri. On pourrait croire ce genre d’activités réservées aux familles ou aux trentenaires désŠ«uvrés mais non, de nombreux fêtards se retrouvent là  après une nuit très agitée dans l’espoir de récupérer un peu du sommeil perdu.

 

En parlant de nuit, Berlin est connue dans le monde comme étant la capitale de la musique électronique, on y trouve toutes sortes de clubs techno, underground, minimale….Et j’en passe. Cependant si vous n’êtes pas fans de ce genre de musique, d’autres établissements sauront vous séduire : le Carambar, sur l’Alexanderplatz, nous a occupé deux nuits sur les trois passées à  Berlin ! On y a même entendu un certain Stromae…. Pour les amoureux de l’orient, il y a toujours les bars à  chicha ( comptez 7 euros la chicha) où l’on s’étale sur des coussins en savourant un martini rosso….

 

Quant aux fanatiques d’histoire, il vont être servis : la porte de Brandenburg, le Reichtag (attention, il faut réserver une semaine à  l’avance pour pouvoir le visiter), le mur de Berlin (évidemment), le musée juif, l’île aux musées. Voilà  pour l’histoire récente. Il y a aussi des châteaux, avis aux amateurs du genre : visitez Sans Souci ! Ce château est juste magique, avec son parc gigantesque et très bien entretenu. Attention de partir de bonne heure pour avoir bien le temps de le savourer (environ 30 minutes de train depuis Berlin pour arriver à  Potsdam, puis 15 minutes de bus). S’il vous reste encore un moment, passez faire un tour dans le centre de Potsdam, la ville vaut le détour.

 

Lundi, 20h50, aéroport de Schönfeld, c’est déjà  l’heure de rentrer. Une chose est sûre : Berlin vaut le détour, j’entends d’ailleurs ses sirènes me rappeler. Vite, vite, y retourner.

Ähnliche Artikel