Culture | 11.04.2011

Jubilé

Le 2 Avril dernier avait lieu le jubilé des 5 ans de Tink.ch Suisse allemand. Résumé d'une ambiance tranquille et bon enfant.

Déjà , le lieu de la soirée: Moosseedorf. Nom imprononçable pour non-initié à  la langue suisse-allemande. Et encore… Il faut savoir que Moosseedorf est l’endroit où a été créé Tink.ch et que cela se situe à  10 minutes en tram de Berne. Ce qui est très utile lorsque l’on doit s’y rendre.

 

 

En arrivant à  la gare de Moosseedorf, j’ai eu la bonne surprise de voir un papier accroché sur un poteau: «Pour la fête de Tink.ch, c’est là -bas»….évidemment en allemand, mais pas besoin de s’y connaître: lorsqu’on voit «Tink.ch» avec une flèche, on a compris. Arrivée devant la maison, je vois des gens dehors, qui mangent des gâteaux. «Chouette, j’ai trouvé!» Et bien non, c’est une fête de famille, avec des gens qui n’ont pas l’air très accueillant… après 3 tours de maison, je rentre enfin et une gentille dame me dit que oui, c’est ici, mais à  l’étage du dessus. Je monte, et un homme tout souriant me demande comment ça va. Auf Französich! C’était Janosch Szabo, le grand créateur de Tink.ch (avec d’autres).

 

Maintenant que je suis entrée saine et sauve, la soirée peut commencer. Tout d’abord, on me montre une chronologie des événements importants du journal, création, changements de rédacteur en chef, nouveaux arrivants, avec en prime des articles encadrés avec de belles photos. Bref très jolie salle et très jolie décoration. Tout est bien soigné, ça fait très «officiel». Mais tout en allemand, il faut s’accrocher. Mes chers compatriotes voyant que je suis une pauvre romande un peu perdue au milieu de tout ce beau monde, ils viennent me demander si je veux une traduction. Non, ça va, je m’en sors! Mais je sais que je peux compter sur eux. Nous enchaînons donc avec un apéro, on peut se servir de tortillas, de jus de pomme, de bière… Le temps sur le balcon est radieux! Les gens sont ouverts, on peut parler sans problème. Et je trouve même une française, accompagné d’une Bernoise qui parlait elle aussi français (créatrices du festivalkalender de Tink)! Après un peu de bavardage, c’est le repas. Salade de pâtes, risotto au safran, tartelettes au fromages et aux épinards, et encore plein de bonnes choses au buffet.

 

Ensuite, place à  un «petit» speech de la part de Janosch et deux de ses acolytes, Luzia et Felix. Tout en suisse-allemand, cette fois-ci. Je croyais pourtant qu’ils avaient dit qu’ils le ferait en allemand….Bon après bien une heure de discours, quelqu’un a dit que si quelqu’un n’avait pas compris, on pouvait demander une traduction. Tant mieux! Mis à  part ça, leur discours était très sympa! Un T-shirt pour chaque événement de Tink.ch, portés les uns par dessus les autres. Avec même un T-shirt pour nous, Suisse romands!!

 

Après être restée une heure et demi à  écouter du Schwitzerdütsch, place à  la musique! Le groupe Olgas Bagasch est venu jouer de la musique, certes en suisse-allemand, mais très entraînante!

 

Après une bonne soirée, j’ai dû partir assez tôt, parce que c’est loin, Berne! Peut-être seul petit bémol, avec le peu de place donné aux Suisse-romands, un peu perdus au milieu de cette foule de Suisse-allemands.