Sport | 06.03.2011

Sport ou études?

Etudes supérieures ou sport à  haut niveau? De nombreux jeunes, face à  ce choix décident d'allier les deux en une semaine chargée et intensive. Mais comment gèrent-ils leurs journées ? Comment cela se passe-t-il ? Pour répondre à  ces questions, Camille Fellay, jeune étudiante en 4ème année du collège de Saint-Maurice d'Agaune, alliant ski de compétition et études d'Economie-Droit, a accepté de répondre à  quelques questions

Depuis quel âge skies-tu et quand as-tu commencé les compétitions de façon vraiment sérieuse ?

J’ai commencé le ski club à  10 ans mais j’ai vraiment commencé à  faire des compétitions et des entrainements sérieux en 1ère du cycle, à  12 ans.

 

Tu es donc étudiante au collège, en quelle branche ?

Oui, au collège de la royale abbaye de Saint-Maurice d’Agaune, en 4ème économie et en sport en option complémentaire.

 

Et bénéficies-tu d’une aide ou d’un horaire particulier pour pouvoir associer sport et études ?

Je bénéficie de « mesures individualisées », c’est différent et adapté à  chaque sportif personnellement. Je suis libérée lorsque j’ai des entrainements ou des compétitions. Je suis également libre le vendredi après-midi afin d’avancer mes devoirs du week-end (je loupe environ 150h par semestre).

 

Et au niveau sportif, as-tu un entraînement bien particulier à  respecter ? Un régime alimentaire à  suivre?

Au niveau sportif, nous avons un programme de condition physique tout au long de l’année et on s’entraine sur la neige de juillet à  avril avec les compétitions de décembre à  mars. On ne suit pas de régime précis lorsque l’on est à  la maison mais on essaie de manger sainement, avant les compétitions par contre on fait attention à  laisser du temps pour digérer, manger des hydrates de carbone…

 

Que ce soit ton sport ou les études, l’un freine-t-il l’autre? Favorises-tu un des deux ?

J’essaie de favoriser mes études, c’est pourquoi j’ai été au collège de Saint-Maurice et pas dans un collège pour sportif ou il n’y a pas de cours durant l’hiver. C’est un peu décourageant de faire ses devoirs le week-end, après des courses de ski et le voyage du retour. Mais le ski me motive beaucoup alors j’arrive à  trouver l’énergie pour les faire… En plus comme on a moins de temps, on s’organise peut-être plus et on essaie de travailler vite. Donc le ski à  mon avis ne freine pas les études, mais ça demande un peu d’organisation et de l’aide des autres…

 

Tes journées doivent être longues. Es-tu parfois fatiguée par ce rythme de vie soutenu ?

 

Les journées sont longues mais j’aime ça donc je vois l’entrainement plus comme un moment de détente. Par contre, à  la fin de la saison de ski, vers le mois de Mars – Avril, je suis souvent fatiguée et je n’arrive plus a me lever le matin pendant quelques temps… »

 

Une fois le collège fini, désires-tu commencer direct une université ? Si oui dans quel domaine, si non quels projets as-tu pour l’avenir? Continueras-tu le ski ?

Après le collège, je ne sais pas trop quoi prendre. J’aimerais aller à  l’université ; j’aime l’économie ( peut-être la Haute Ecole Commerciale?). Ou partir un an à  l’étranger et passer une saison complète de ski… je n’ai pas encore décidé mais j’essaie d’y penser.

 

Appréhendes-tu les difficultés supplémentaires que va t’imposer l’université pour continuer ton sport ? Comment penses-tu gérer cela ?

J’imagine qu’il sera alors plus difficile de conjuguer université et ski mais je ne perd pas espoir, il existe toujours des solutions, comme par exemple faire ma première année d’uni sur 2 ans…je ne sais vraiment pas quoi faire pour l’instant.

 

Pour finir, à  la fin de tes études, penses-tu faire du ski ton véritable travail, ou plutôt te retirer complètement des compétitions pour rentrer dans le monde du travail ?

Pour l’instant, j’aime le ski, tout se passe bien. Je suis épargnée par les blessures donc je continue, mais c’est un passe-temps, mon activité principale est d’être étudiante. Je vais essayer d’aller le plus loin possible dans le ski mais je ne veux pas abandonner mes études. Je n’envisage pas de faire carrière en cessant tout autre activité parallèle, car une carrière se termine vers 28-30 ans! Je souhaite rentrer dans le monde du travail et abandonner le ski petit à  petit.

 

Ähnliche Artikel