Culture | 05.03.2011

Rango

Texte de Stefano Torres
Nouvelle animation de la société Paramount Pictures - l'un des plus anciens studios de cinéma encore actif avec Universal Pictures - « Rango » est un caméléon qui, suite à  un malheureux incident, se trouve coincé au milieu du désert de Majove, au Sud-ouest des États-Unis.

Il arrive dans l’un de ces petits villages typiques du Far West dans lequel les habitants sont confrontés à  une sècheresse permanente. Rango, dont le plus grand rêve est de percer en tant qu’acteur, se verra « forcé » de s’improviser shérif du village. Il découvrira ainsi que les choses ne sont pas aussi simples qu’il ne l’espérait…

 

Un western en animation ? Hé oui ! C’est bien possible et c’est donc l’occasion de voir du nouveau. Sorti cette semaine, Rango est époustouflant – pour les adeptes du western – tant au niveau musical – Hans Zimmer (Le Roi Lion et bien d’autres…) reprend et modifie magistralement des mélodies bien connues – que par sa qualité d’image exceptionnelle ; des images de synthèse poussées à  fond, si bien que certains paysages passent pour vrai. Du jamais vu. C’est en tout cas bien reparti pour les Oscars de cette année.

 

D’autre part, le scénario n’est peut-être pas des plus originals mais on se rattrape largement dans la mise en scène : on peut le dire, Gore Verbinski (Pirates des Caraïbes) a vraiment l’Š«il pour l’action et l’aventure.

 

Bref, du divertissement ? Oui ! D’ailleurs, rien de tel pour se reposer après une semaine de travail ou d’examens. Mais le message de Rango n’est toutefois pas à  négliger car il est bien présent comme dans la plupart des animations. Ainsi comme le dit si bien Will Self dans Walking to Hollywood, « […] lorsque les cinéastes déforment la réalité comme un ruban de Möbidus, ce sont les films dits pour enfants – de tout âge – qui montrent le plus de maturité. ».

 

Alors, s’il-vous-plait, n’ayez pas peur d’aller voir des films pour les gosses !

 

 

 

1 Extrait publié dans le Courrier international, n° 1039, p. 53