12.02.2011

Cigarettes et pollution

Texte de Kevin Buthey
Loin de moi l'idée de vous faire encore un laïus sur le danger de la cigarette pour votre santé (bien que vos poumons me remercieraient). Si vous êtes fumeur débrouillez vous, ça vous regarde. Votre santé c'est votre problème. Par contre, respecter la santé des autres et de votre planète ne dépend que de votre bon sens.
Source: fotosearch.com/UNQ114/u11064389/

Outre que la cigarette a des vertus extrêmement nocives pour la santé humaine, elle en a d’aussi terribles pour l’état de notre Terre. En effet, un simple mégot avec filtre met pour se décomposer entre un et trois ans. Maintenant, imaginez qu’environ 11 milliards de cigarettes sont allumées chaque jour. Des chiffres qui font froid dans le dos. Alors, je vous laisse désormais vous représentez les milliers, que dis-je, les millions de cowboys Marlboro qui grillent leurs tubes de papier, les cheveux dans le vent, ne pensant vraisemblablement pas à  l’avenir du mégot qu’ils n’hésiteront pas à  jeter au sol une fois entièrement consumé. « Et alors ? », me diront-ils. Et bien, si ces grossiers personnages comptent encore rentrer les bêtes et les faire boire dans une des rivières qui traversent les plaines du Montana, ils devraient se soucier un peu plus sur l’inéluctable conséquence de leur geste qui mettra en péril l’avenir de leur troupeau, puisque qu’un seul mégot a le pouvoir de polluer environ 500 litres d’eau, or un Occidental moyen en consomme environ 200 litres par jour (ce qui est aussi énorme, mais c’est un autre débat).

 

N’oublions surtout pas que la cigarette n’est pas seule à  être jetée par terre, son paquet, quant à  lui, prend son temps lui aussi et nous fait le plaisir de sa présence, dans nos rues comme dans nos forêts, pendant approximativement six mois. Et le dernier, mais pas le moindre, l’amant personnel de dame cigarette, bien évidemment le briquet. Celui-ci se dégrade en prenant quelque 100 ans, sans oublier que le plastique se décompose en fragments toujours plus petits pour s’éparpiller partout où bon lui semble, polluant tout sur leur passage.

 

Vient donc le tour de la fumée. Cette dernière a le culot de polluer autant, à  travers une seule cigarette, que dix voitures diesels, les plus polluantes bien-sûr. Oubliez alors l’image du défenseur de l’environnement toujours avec une cigarette au bec, ceci est totalement contradictoire. D’autant plus contradictoire si l’on considère le fait que la culture de tabac utilise 43’000 kilomètres carrés de surface cultivable, en contribuant ainsi à  la déforestation, avec quoi on pourrait nourrir 10 à  20 millions de personnes.

 

Il y a aussi un détail qui dérange, une machine à  fabrication de tubes en papier pour cigarette utilise, de l’heure, six kilomètres de papier. Sachant qu’en certains lieux d’Afrique, les enfants n’ont pas le matériel minimum pour étudier : une feuille, un stylo.

 

Une fois de plus, on essaye de vendre du rêve au consommateur : le courageux cowboy qui se promène à  cheval et roule sa propre mort et aussi celle de ce qu’il contemple. Pourtant, même Lucky Luke a préféré laisser sa cigarette pour un épi de blé. A mon avis, le vrai courage c’est celui qui fait ouvrir les yeux, voir que notre planète est belle et que rien ne vaut la lâcheté de la gâcher à  si vil prix.

 

Alors, faites aussi plaisir à  vos concierges et autres ouvriers de la voirie, qui se tracassent tous les jours pour ramasser et jeter tous les mégots qui se promènent par terre et sur les voies des gares. La planète vous dit merci.

Ähnliche Artikel