30.01.2011

« Belle toute nue » conflictuelle

Belle toute nue, on aime ou on aime pas. Découvrez deux points de vue totalement opposés, à  savoir une approbation et un refus, de l'émission "Belle toute nue»
William Carmimolla, styliste de l'émission

Belle toute nue, la formule magique !

 

« Les filles, on en a marre de vos complexes, on aime les rondes »

 

Quelle fille au monde n’a jamais rêvé d’entendre cette phrase ? Même les mannequins ont eux des complexes, des régimes, des peurs… C’est la phrase qui rassure, caresse, soulage. Mais c’est plus qu’une phrase, c’est l’émission que nous propose M6 depuis quelques temps…

 

L’émission de William Carnimola passe tard le soir, et je me demande pourquoi. Certes, on voit des femmes en sous-vêtements, et carrément toutes nues en fin d’émission. Et alors ? Ces femmes sont rondes, belles, fières d’elles. Il faudrait passer cette émission en boucle, partout tout le temps, que toutes les femmes entendent le message, que les enfants qui feront demain entendent le message, que les hommes entendent le message !

 

Bon d’accord, je m’emporte un peu. Mais franchement, avouez que ça fait du bien ! Qu’on nous dise que l’on peut être ronde, et être sexy, féminine, attirante. Sans régime, sans sport, chirurgie ou autre contrainte. Mais ça demande un autre effort, plus dur peut-être : celui de s’accepter. Se regarder dans le miroir et se dire : miam ! Je suis belle aujourd’hui. C’est la tâche du styliste William Carnimola, qui a entre 7 et 10 jours pour qu’une femme très complexée finisse par s’accepter, se vêtir comme elle veut sans peur et, finalement, de poser nue.

 

 

On peut tiquer sur ce dernier point, peu orthodoxe. Pourtant ces images nues ne sont jamais vulgaires, ni exhibitionnistes. La vulgarité, ce n’est pas un habillement, c’est une personnalité. Là , ces femmes sont douces et délicates, simplement belles. Pour que ces filles aiment leur corps, William propose d’y mettre la dose, d’y aller à  fond, pour qu’elles s’aiment sous toutes les coutures, pour qu’elles sentent qu’elles plaisent aux hommes, leurs hommes, leurs époux. Et, le plus important de tout, ces photos nues font passer ce magnifique message : je suis ronde, nue, et alors ? Je m’éclate. What Else ?

 

Gwendoline Grivel

 

 

 

Une question de respect

 

Aujourd’hui, ce n’est plus un secret, de plus en plus de femmes sont complexées, et cela qu’elles soient grosses ou maigres. Les femmes plus ou moins bien dans leur corps diront que les « maigrelettes » n’ont aucune raison de se plaindre, qu’elles sont très bien comme ça. Mais si elles sont aussi maigres n’est-ce pas à  cause d’un complexe, à  même titre que celles qui sont (ou se trouvent) grosses?

 

Finalement tout n’est que jugement de valeur. Certaines se privent pour apaiser leur mal, et d’autres ne savent pas se mettre de limites, mais au bout du compte, le mal est le même: non-acceptation de soi, envie de changer, incapacité à  s’aimer. N’oublions pas, car certains me le feront remarquer, celles qui sont très fines et voudraient grossir, car elles existent. Mais toutes sont entraînées dans l’engrenage d’un rapport disproportionné à  la nourriture, et croyez-moi, pas besoin d’être un cas extrême pour en souffrir un tant soi peu, il peut parfois même passer inaperçu tant le culte de la beauté et de la perfection est d’actualité.

 

Alors « Belle toute nue » fait-il bien ou pas? Montrer son corps en sous-vêtements (et pire! Toute nue…) à  des millions de téléspectateurs est-il une manière de se respecter? Je doute qu’en découvrant l’émission qui lui a été consacrée, la femme sache s’aimer plus qu’elle ne le faisait avant. Comme je l’ai lu dans de nombreux commentaires sur le site de M6, le complexes ne s’« envolent » pas en une semaine, et demandent plus qu’une cure intensive d’observation dans le miroir.

 

Mais c’est surtout la question du respect de son corps qui me dérange. N’a-t-on alors plus aucune pudeur ? En est-ce donc terminé de l’intimité personnelle? Se rendent-elles compte du nombre de réflexions bonnes ou mauvaises desquelles elles sont la cible? Leur corps n’est-il au final qu’un objet destiné à  servir la jalousie des unes, la complaisance des autres, et la convoitise des uns?

 

Et leurs maris sont-ils d’accord? Ou ne font-ils qu’incliner la tête sagement devant la décision ferme et sans possibilité de changement de leur femme décidée? Une femme est à  son mari, comme le mari est à  sa femme. Imaginez-vous votre homme se montrer à  la télé en sous-vêtement ou tout nu? Cela serait-il un problème pour vous?

 

Alors on me dira que les hommes peuvent tout autant être d’accord. He bien c’est dommage pour eux. Seraient-ils d’accord que leur femme se rende chez leur meilleur ami, et se déshabille devant lui? Sauf exceptions, je crois que non! Pourtant c’est bien cela dont il est question, malgré l’écran de télévision qui les sépare. Cet argument est tout autant valable du point de vue de la femme. Le ferait-elle de la première manière que j’ai citée? J’en doute. Et si c’est le cas, inutile de vous dire, chers maris, de commencer à  vous inquiéter…

 

Aider les femmes à  s’accepter et à  s’aimer en ces temps d’idolâtrie d’un modèle parfait qui n’existe pas, je suis plus que pour! Mais je suis opposée à  cette manière d’y accéder, et qui plus est, sans garantie « satisfait ou remboursé ».

 

Vous l’avez compris, « Belle tout nue », j’aime pas!

 

Joëlle Misson

Links

Ähnliche Artikel