Culture | 17.12.2010

Petits caprices deviendront grands

Depuis 2004, l'arrivée du printemps est marquée par un caprice qui fait ses débuts dans les bureaux lausannois et qui se déroule à  Crans-Montana (VS). Je parle évidemment du Caprices Festival qui se déroulera cette année du 6 au 9 avril.

Comme chaque année, j’oublie la sortie imminente du programme de la nouvelle édition du Caprices Festival pourtant tant attendue depuis l’édition précédente ; il faut croire que les examens de fin de semestre qu’on aurait du préparer plus tôt, ça occupe. Hors, trainant sur Facebook le soir même, j’ai eu la chance de découvrir la programmation 2011 et je ne vous cache pas que j’en suis toujours excité.

Mais avant tout, qu’est-ce que le Caprices Festival ?

Organisé dans la station de ski de Crans-Montana, le festival attire surtout par sa programmation et son public. En effet, la manifestation a un caractère assez « huppé » et je ne vous parle même pas de l’espace V.I.P. … Quoiqu’il en soit, c’est un total de cinq scènes, chacune offrant un style musical et une ambiance spécifique, qui seront animées par un sensible mélange de stars internationales, de futurs artistes et d’une programmation de type « clubbing » incontournable !

Ainsi, j’ai pu m’émerveiller devant l’arrivée de stars de la chanson française comme Stromae et sa propre version du technotronic, le rocker Cali et la découverte 2010 Zaz. Puis je découvre des noms qui me font déjà  fondre comme celui du duo AaRON et du magnifique Julian Perretta . Je continue de me faire surprendre en bien par la présence de Paul Kalkbrenner, déjà  une référence dans le son electro minimal à  tendance mélodique, qui présentera son live en avant-première. Enfin, je note la présence de groupes suisses, comme Aloan que vous aurez probablement déjà  rencontrés au Paléo Festival de Nyon.

Mais le coup fort de cette année pour le Caprices Festival, c’est probablement la venue du groupe Scorpions dont la notoriété n’est plus à  démontrer après quarante années de carrière exceptionnelle.

Pourquoi donc ne pas venir profiter d’une bonne journée de ski ou de snowboard avant un festival dont l’ambiance et les artistes ne pourront que vous séduire ?