Culture | 27.11.2010

The Amplifetes au Bleu Lézard

Texte de Kevin Buthey
Le groupe suédois the Amplifetes était en concert au Bleu Lezard jeudi passé. Tink s'y trouvait et vous rapporte les échos de cette bombe musicale prête à  exploser partout où elle met les pieds.
Image: http://www.en.wikipedia.org/wiki/The_Amplifetes

Dans une cave où l’on diffuse ce qui précède souvent l’évolution de la musique, l’atmosphère un peu glauque et le public plus ou moins formé d’énergumènes au comportement bizarre à  mes yeux et à  ceux de mes accompagnants, j’attendais l’arrivée tardive des Amplifetes. Un son électro-pop, une relativement grande variété entre chaque morceau, je voulais voir comment allait se dérouler ce concert. Le public et moi-même avons attendu que le groupe soit repu, ayant dîné à  l’étage supérieur, ils étaient observés du coin de l’Š«il par tous.

 

L’arrivé du chanteur au look rétro-hippie et de ses acolytes tout aussi originaux nous emmènent dans un univers musical qui mélange le chant et le son électronique. Ce petit groupe suédois s’est déplacé de leur pays d’origine jusque dans une petite salle suisse pour nous offrir un concert des plus intéressants, et haut en couleurs. Les jeux de lumières flottant sur la fumée contrôlée par le beat-maker étaient étonnants. Cependant, il arrivait parfois que la fumée soit un peu trop dense, due à  la petitesse de la salle, mais sans déranger d’avantage. Le show en lui-même a mis un peu de temps à  démarrer sans être ennuyant. Le début du spectacle a été suivi d’une rupture, qui a été prise pour la fin du concert. Mais une espèce de faux rappelle a suivi cette rupture pour nous offrir une seconde partie de spectacle beaucoup plus captivante, pour finir sur un réel rappel avec des titres électroniques des années 80. Les morceaux ont été joués souvent avec une touche d’improvisation, ce qui rajoute un plaisir indissimulable à  redécouvrir le même groupe, notamment à  l’aide d’un instrument insolite, qui était un petit piano à  vent, que le chanteur utilisait devant son micro pour donner des nuances supplémentaires.

 

Tout ça pour dire qu’après seulement 3 singles et un unique album homonyme daté de 2010, The Amplifetes, ils sont un groupe qui va sûrement devenir phare dans leur domaine dans très peu de temps. Leur musique va bientôt envahir les clubs et autres bars de l’Europe. Les verra-t-on déjà  l’année prochaine au Paléo ? Qui sait ?

 

Le myspace de The Amplifetes

Le Bleu Lézard