18.09.2010

Insieme: Intervenants

Texte de Débora Alcaine | Photos de Tink.ch
Feedback de la fête Insieme qui s'est déroulée à  Berne samedi 11 Septembre. The Black Beats & David Stricker.
Photo: Tink.ch

La journée débute dans un IR en direction de la suisse alémanique via Lausanne (très important) après le passage du contrôleur suivi de deux securitas- mais ou va le monde?- et divers arrêts, j’arrive enfin à  Berne où a lieu la fête Insieme. L’apogée des événements qui se sont déroulés pour célébrer les 50 ans de l’association.

Dès mon arrivée au Stade de Suisse j’entends l’animation, les cris et des bribes d’un discours d’ouverture barbant. Mais le soleil est au rendez-vous, le programme de la journée était chargé. J’ai rencontré deux des intervenants : The Black Beats – groupe bâlois- et David Stricker, sculpteur neuchâtelois.

The Black Beats est un groupe de musique qui fonctionne comme un club à  but non lucratif. Ce groupe comporte plus ou moins vingt-cinq participants et fait des percussions avec des objets divers et surprenants.

Cela va des sacs plastiques aux sceaux, casseroles et autres bibelots. Parfois même ils font de la musique avec leur propre corps. Le résultat était impressionnant et le nombre de décibels de la salle augmentait à  chaque coup de baguette. Leur workshop a ravi l’audience et personne n’est resté indifférent aux rythmes entraînants, personnes handicapées et non handicapés ont suivi et participé avec enthousiasme.

Un peu plus tard lorsque je demande au fondateur et au professeur (oui il faut beaucoup répéter avant d’arriver à  un résultat plus ou moins correct, cela ne va pas de soi) des Black Beats pourquoi ils utilisent des objets aussi variés j’obtiens une réponse en suisse allemand, dans laquelle j’arrive à  comprendre « weil es Spass macht ».

Après avoir fait leur connaissance, posé quelques questions sur les origines du club (qui sont familiales) et avoir rigolé deux, trois bon coups sur l’autorité du père et professeur. Je suis soulagée d’avoir tenue le coup d’une interview auf Deutsch.

Pas le temps de se reposer sur ses lauriers, rapidement une pause bouffe pour midi et c’est reparti. On met les questions en place pour l’interview de David Stricker, lui son truc c’est de poser les pierres en équilibre, défiant ainsi toutes les lois de la gravité. Des pierres toutes petites puis une grosse pour finir la sculpture éphémère. Mais elle tient !

On assiste à  un mini-workshop, il enseigne à  une jeune fille sa technique. Jusqu’au dernier moment les passants retiennent leur souffle, tiendra-t-elle ? Eh ben oui elle tient. Toutes les pierres tiennent les unes sur les autres. Un moment incroyable.

D’ailleurs ce n’est pas sa première fois, il a déjà  fait des workshops où il travaillait avec des personnes handicapées.

Le seul coté négatif est qu’au stade, il n’y avait point d’endroit où l’on pouvait s’entendre sans devoir hausser le ton. Pour David par exemple son stand se trouvait à  l’intersection de deux musiques, trop de décibels, une atmosphère qui rendait difficile la concentration. Et il en faut pour réussir à  faire tenir ces pierres les unes sur les autres.

Mis à  part ce mini point noir ce fut une belle journée de partage entre personnes normales et normales autrement. Insieme a donc atteint son objectif pour cet événement, quelle belle fête pour ses 50 ans.