Culture | 25.09.2010

David Stricker

Texte de Débora Alcaine
Mini portrait d'un artiste tout à  fait hors du commun.
tirée du site davidstricker.ch

L’Art de l’Equilibre : David Stricker

 

En Bref…

 

David Stricker est un artiste tout à  fait hors du commun, ses sculptures sont fascinantes : il pose des pierres en équilibre, défiant avec ses Š«uvres toutes les lois de la gravité. L’art de l’équilibre lui a été enseigné par un ami venu du Madagascar… Il lui a apprit comment poser une pierre en équilibre, au bord du lac de Neuchâtel aux Jeunes-Rives.

Suite à  cette expérience et la découverte de cette « fascination » l’artiste va développer cette voie. Pourquoi s’arrêter à  une pierre quand on peut en mettre plusieurs ? C’est là  le début de ses compositions, elles furent d’abord simples puis de plus en plus complexes. Maintenant David s’intéresse plus à  l’esthétique de ses Š«uvres. C’est-à -dire des pierres fines au début de la sculpture pour finir en beauté avec une énorme. Le résultat est fascinant…

 

Parcours & Emotions

 

Ce fut lors de l’Expo 02 que David Stricker s’est fait connaître du public suisse, il y a huit ans. Curieusement cet événement artistique majeur se déroulait à  l’endroit même où son ami lui avait introduit l’équilibre d’une pierre. Destin ? Pourtant rien n’était joué d’avance…

 

C’est après des suggestions de plusieurs personnes et un peu de médiatisation que David se lance pour cet événement. Il crée un dossier assez vite -séduit par la perspective de cette exposition- et sans se poser trop de questions. Il reçoit une réponse malgré son dossier peu étoffé pour un événement d’une telle ampleur/envergure (rien à  voir avec les dossiers qu’il prépare maintenant, me confie-t-il). Son idée plaît, faut dire qu’il l’avait adapté à  cette exposition, cependant on lui répond qu’il est trop tôt pour lui communiquer leur décision.

 

A ce moment l’Expo 02 devient pour lui une partie énorme de sa vie. Le fait que son projet puisse être refusé provoque en lui une remise en question. Faut savoir que David ne se serait jamais imaginé être artiste lorsqu’il serait plus grand, bien que petit il ait été proche de la nature grâce aux ballades régulières qu’il faisait en famille, il n’aurait pas pu s’imaginer ce que lui réservait le futur.

 

Alors il commence à  se demander ce que ça signifie être artiste, le public, les caméras… Enfin son projet est quand même accepté trois semaines avant le début de l’Expo 02, ce fut le dernier projet à  être validé.

 

Finalement de tous les participants il a été un des rares à  réussir en art, à  s’en sortir dans sa vie. Son secret ? Une patience infinie et une prudence mesurée. L’Expo 02 l’a propulsé sur le devant de la scène, mais il a toujours su garder les pieds sur terre, c’est un artiste réfléchi. Il jongle entre son travail fixe et l’art- sa passion- il les combine afin de trouver un équilibre de vie.

 

C’est sur conseil avisé de ses parents qu’il ne lâche pas son travail à  la poste après l’Expo 02, il garde le tout, prenant le meilleur de chaque situation. Nombreux sont ceux qui se sont lancés rien que dans l’art étantqu’indépendants, sans résultat concluant. Grâce à  cette décision il a pu mener une vie qu’il juge privilégiée :

 

« Mais aujourd’hui je me dis la vie d’artiste c’est la plus belle vie qu’on puisse avoir »

 

Bien que les obstacles et les périodes noires aient été aussi de mise, bien entendu, cela se saurait si les artistes avaient la belle vie. Aujourd’hui il ne dit n’avoir aucun regret quant à  son parcours.

D’autant plus qu’il est très sensible à  son entourage, à  son public dont il ne peut plus s’en passer :

 

« La reconnaissance du public c’est quelque chose que tu ne peux pas trouver dans un emploi ordinaire et maintenant j’en ai besoin. J’apprécie énormément être dans des événements, c’est magnifique. C’est devenu une partie de ma vie, qui me donne un certain équilibre. (…) C’est aussi parce que tu reçois une énergie en retour et c’est ça qui te fait vivre surtout  ».