05.08.2010

Petits partis

Texte de Iskandar Elbaal
Ils sont petits, ils dérangent, ils s'attirent tantôt la haine de leurs adversaires, tantôt l'indifférence et pourtant, ils n'ont aucun rapport avec le Président de notre voisine si républicaine.
Obama et McCain pris sur le vif.

Il s’agit des partis politiques des Etats-Unis qui vivent dans l’ombre puante des corrompus Parti Républicain et Parti Démocrate. Pour rappel, les Républicains sont considérés par la presse européenne – et par extension ses lecteurs – comme de gros conservateurs bouffeurs de hamburgers et prônant une adoration sans bornes de la famille Bush. Les Démocrates, eux, sont des anges de gauche représentés par Barack Obama, synthèse parfaite de toutes les facettes de l’American Dream qu’il est si tendance de ne plus supporter. Pourtant, 81% des Helvètes auraient voté Obama en 2008… S’il fallait une preuve supplémentaire qu’on vote vraiment comme des chèvres…

 

En bientôt deux ans, les choses ont vraiment changé. On suait en voyant qu’Obama se faisait dépasser dans les sondages pour les présidentielles étasuniennes de 2008 par un vétéran gâteux du bourbier vietnamien. Après une bonne baffe, de multiples désillusions face à  la politique de l’ancien candidat démocrate, une aberrante consécration au Nobel de la Paix – qui enterre à  jamais la crédibilité de cet Oscar de la « Paix dans le monde » qui alterne pour le quota de citations niaises avec Miss Monde -, il est plus que temps de découvrir un autre visage des USA ; celui de la contestation et du courage. Sous ces deux noms communs qui ne semblent pas appartenir au vocabulaire des Nord-américains se cache une multitude de partis politiques dont les noms sont absolument inconnus de la plupart des citoyens de la Terre mais également des électeurs étasuniens eux-mêmes qui les découvrent lorsqu’ils tentent tant bien que mal de remplir leur bulletin de vote incompréhensible (1).

 

Le plus connu d’entre eux, pour commencer doucement la découverte de ce monde inconnu, est le Green Party. Il fut représenté plusieurs fois lors des élections présidentielles par le célèbre avocat des consommateurs Ralph Nader, qui se constitua par la suite candidat indépendant. Il récolta en 2000 environ 2,7% de voix, un résultat incroyable pour un tiers parti. Ce score n’a plus jamais été dépassé, que ce soit par les Verts ou par les autres partis cités ci-dessous.

 

Existent également à  l’échelle nationale le Parti Libertarien, représentant le libéralisme et le capitalisme de manière bien plus pure que les frustro-conservateurs Républicains, et 3e force du pays avec… 0,4% de voix pour la présidentielle de 2008 ! Ça c’est de la démocratie ; même l’Iran, force de l’Axe du Mal antidémocratique, ne fait pas mieux en matière de faiblesse des tiers partis. Le Parti Constitutionnaliste, sorte de Parti Républicain plus logique dans son programme, le Parti de la Réforme, les multiples partis socialistes et d’autres groupuscules se partagent le reste du gâteau qui, si vous m’avez bien lu, ne représente pas plus que la cire de la bougie qui a coulé après que votre grand-père a soufflé dessus.

 

98,58%, c’est les scores accumulés des deux grands partis à  l’élection de 2008. Quand on sait que ceux-ci présentent un programme presque similaire, une politique comparable et qui perdure, d’un président à  l’autre, qu’il soit d’un bord ou de l’autre, je vous laisse faire les comparaisons qui s’imposent. Avec des moyens dérisoires, une presse qui voit le communisme partout et une couverture médiatique presque inexistante, les petits partis n’ont pour l’instant aucune option pour se faire connaître. Comme ne disait pas Socrate : La majorité a toujours raison.

 

Un peu de lecture avec les programmes des tiers partis (tous en anglais) :

 

Libertarian Party : http://www.lp.org/platform

Reform Party USA : http://rpusa.info/platform.htm

Green Party of the United States : http://www.gp.org/platform/2004/

Constitution Party : http://www.constitutionparty.com/party_platform.php

Socialist Party USA : http://socialistparty-usa.org/platform/

Ralph Nader (Indépendant) : http://www.votenader.org/issues/

 

 

(1) Voir aussi l’article incomplet de RFI, : http://www.rfi.fr/actufr/articles/107/article_74268.asp

Ähnliche Artikel