Culture | 28.07.2010

Togo to Children et Imbewu

Texte de Camille Spuhler
Paléo est fini, mais parlons encore de deux associations peu connues qui étaient durant toute la semaine là -bas.
Logo Imbewu (Imbewu.org) Logo Togo to Children (togotochildren.ch)

Paléo est fini, mais parlons encore de deux associations peu connues qui étaient durant toute la semaine là -bas.

Premièrement, Perles du Sud. En fait une deuxième association est hébergée par Perles du Sud, Togo to Children. Cette association évolue au Togo, mais le thème du village du monde étant l’Afrique Australe, les membres de Togo to Children passent leur message à  travers le stand de Perles du Sud, qui vend des perles faites par 20 femmes. Grâce à   l’argent gagné par la vente de ces perles, ces femmes peuvent subvenir aux besoins de 65 personnes de leur entourage, c’est-à -dire payer la nourriture et le strict nécessaire en vêtement.

L’association «cachée» de Paléo a pour but de construire une école maternelle pour des enfants de trois à  cinq ans. Le projet principal (pendant la semaine à  Paléo) est de construire une école en «dur» pour le village Gapé-Hihlagbé, au Togo. L’école dans ce village est une cabane construite avec un toit de paille, qui subit très souvent des intempéries et s’écroule presque chaque fois. Donc tout cela est très dangereux pour les enfants. De plus beaucoup d’incendies dus aux feux de brousse ravagent la «paillote» et l’enseignement est arrêté pendant un temps plus ou moins longtemps. Le but est donc de construire une école avec des briques et des tuiles pour le toit. Ce projet a pour nom Gapé. Les habitants du village donnent de l’artisanat aux membres de l’association pour pouvoir financer l’école, car ils ne veulent as recevoir de l’argent «gratuitement». S’il y a plus d’argent que prévu pour la construction de l’école, l’association achètera au villageois du matériel pour subvenir seul à  leurs besoins, comme par exemple des machines à  coudre. Avec, par exemple, ce qu’ils peuvent fabriquer avec des machines, ils pourront gagner assez d’argent, en vendant aux villages voisins, pour pouvoir se nourrir et pourront se faire de quoi s’habiller.

Pour en savoir plus: http://www.togotochildren.ch

 

Deuxièmement, Imbewu. Le but de cette association est de sensibiliser les enfants au SIDA, par le sport, principalement, et par l’éducation. Dans chaque sport, il y a des règles à  respecter. Dans la vie aussi. Imbewu finance aussi les taxes scolaires et installe des cantines dans les zones défavorisées et des bourses scolaires sont allouées. Celles-ci sont données afin de soutenir les étudiants prometteurs. Les bénéficiaires sont les enfants vivant dans les townships d’Afrique du Sud. Ces projets permettent de réduire les taux d’abandons dans les écoles et d’offrir de nouvelles opportunités aux jeunes.

http://www.imbewu.org