Culture | 23.07.2010

Policier: 3ème partie

Durant l'été, découvrez trois histoires feuilletons écrites en relai par nos tinkers.

Lorsquʼelle se réveilla, il faisait sombre. Non, elle nʼétait plus dehors. Cʼétait une sorte de cave, avec une table et deux chaises, un repas posé sur la table.

 

Que faire, le manger ou attendre la venue de quelquʼun ? Elle mourait de faim. Quelle heure était-il ?

 

Tout à  coup, la porte sʼouvrit.

-Voici donc celle que je cherchais: Elisa. La fille dʼune famille haut placée envoyée en internat à  Montreux. Comme cʼest malheureux. De Genève à  Montreux, quel changement!! Ca a défrayé la chronique. Vous mʼavez vu sur le bateau, je vous ai proposé un mouchoir. Je vous ai suivi depuis que vous êtes descendue du Montreux. Votre côté fille rebelle mʼa séduit. On entend beaucoup parler de vous dans la presse.

 

«Elisa, fille du grand entrepreneur Octave Davel, met sa famille à  bout» «Elisa Davel envoyée en internat» «Octave Davel nʼa pas eu le choix, il a décidé dʼenvoyer sa fille aînée à  Montreux». Oui, cʼest vrai, vous avez deux soeurs exemplaires. Mais elles ne sont pas aussi charmantes que vous. Bon, revenons au but de ma discussion: pourquoi êtes-vous ici ? Je vais vous raconter mon histoire pour que vous compreniez mieux.

 

Je me suis marié à  19 ans avec une belle jeune femme qui vous ressemblait. Elle était ce quʼon appelle une veuve noire. Elle avait eu trois maris avant moi, tous très vieux et très riches. Evidemment je nʼen savais rien et jʼétais fou amoureux dʼelle. Moi, jʼétais malade, mal incurable inconnu, et je devais mourir deux ans plus tard. A cette époque, je voyageais beaucoup pour profiter de mes deux ans restants. Je lʼai rencontrée sur le Nil. Pour moi, ça a tout de suite été le coup de foudre, je pensais que cʼétait réciproque. Elle nʼen voulait quÊ¼à  mon argent, car je suis assez fortuné. On sʼest marié six mois plus tard. Après deux ans, elle sʼest impatientée, je nʼétais toujours pas mort.

 

Elle a donc essayé de mʼempoisonner. Bêtement, elle sʼest trompée de verre et a bu celui qui mʼétait destiné. Elle est morte en agonisant, elle mʼa tout avoué. Evidemment, la plupart des gens mʼentourant ont pensé que je lʼavais tuée. Je suis donc reparti en Suisse pour me réfugier et jʼy suis resté. Jʼai cherché pendant trois ans une femme qui pourrait me rappeler ma bien-aimée. Je ne lui en voulait pas. Et ne lui en veut toujours pas. Grâce à  ma volonté, je suis toujours en vie. Et cette femme je lʼai trouvée. Tout en toi me rappelle mon amour.

Ce côté un peu rebel, ton visage doux, tes caprices. Tu vas donc mʼépouser, de gré ou de force. Je préférerais que tu sois dʼaccord, mais si tu lʼes pas, je saurais user de ma persuasion. Alors quʼen penses-tu ?

Et cʼest là  quʼelle se rendit compte quʼelle était en robe de mariée, attachée au radiateur avec une chaîne.

– Mais?! Vous mʼavez déshabillée!! Vous êtes un taré, un psychopathe, un pervers!!

Lâchez-moi tout de suite, je dois aller à  lʼécole, jʼai un rendez-vous à  11 heures précises. De toute façon, si vous ne me relâchez pas, lʼécole se rendra bien compte que je ne suis pas là  et que ce nʼest pas normal. – Oh, ne tʼinquiète pas pour cela, je me suis fait passer pour un ami et jʼai dit que tu ne pouvais pas venir aujourdʼhui, parce quʼon ne sʼest pas vu depuis des années. Trois exactement.

Cʼest passé comme une lettre à  la poste.

– Quoi?!? Jamais je ne vous épouserai! vous êtes un psychopathe traumatisé psychologiquement. Trouvez-vous un psy et laissez-moi sortir de cette salle, détachez- moi!!!

– Je pense que tu es un peu nerveuse, mange, cela te fera du bien. Je reviens dans une demi-heure. A tout de suite.

Et il sortit, comme si tout était normal. Mais cʼest vrai quʼelle avait faim, il devait sûrement être 13 ou 14 heures. Elle se mit donc à  manger, puisque la chaîne était assez longue pour quʼelle puisse se déplacer dans toute la pièce. 10 minutes après avoir fini son assiette, elle se sentit mal et commença à  voir trouble.

-Alors, tu vois, après avoir mangé, tu es calmée. Donc reprenons…