Culture | 16.07.2010

Policier: 2ème partie

Texte de Annie Chemla
Durant l'été, découvrez trois histoires feuilletons écrites en relai par nos tinkers.

Il est 9h15 et Elisa fait ses premiers pas à  Montreux. Comme prévue par les soins de sa mère, elle est en avance pour son rendez-vous. Ce dernier est dans une école privée de Montreux, celle où ses parents ont décidés de la mettre, afin qu’elle y poursuive ses études. Dû aux misères qu’Elisa avait fait endurer à  ses parents, et ce dès le jour de sa naissance, ils n’avaient pas hésités une seule seconde pour l’inscrire dans l’internat de l’école.

 

Cependant, Elisa ne devait se rendre au secrétariat avant 11h. Elle décida donc de profiter de ce temps pour découvrir un peu cette ville qui serait désormais uniquement ce qu’elle pourrait appeler «Maison».

 

Elle se mis a regarder ce qui l’entourait, sa petite mallette de voyage posée à  côté d’elle. Sa première pensée fût: «Une chose est sûr, je ne suis décidément plus à  Genève. Mais où sont donc tous les gens?».

 

Effectivement, ce matin là , une légère brume tapissait les trottoirs et les ruelles. Il n’y avait quasiment pas de bruits à  part pour celui de quelques oiseaux au loin qui semblait pousser des piaillements inquiets. Pourtant Elisa mettait cela uniquement sur le compte de la ville, en se disant que tout ceci n’était peut-être qu’habituel à  Montreux.

 

Ne savant pas quelle direction choisir, notre jeune fille décida de se diriger dans la direction de l’école, afin de ne point s’égarer. De ce fait, Elisa plongea sa main dans son petit sac en bandoulière où elle avait placé une carte pour situer l’école. Cependant, ses doigts ne tombèrent pas au contact du papier. Mais où était-il passé? Elle vida son sac mais rien à  faire, la carte n’était plus là . Elle devra donc se débrouiller. Elle regarde à  nouveau autour d’elle dans l’espérance d’y voir quelqu’un pour l’aider, mais personne à  l’horizon. Il y a cependant un panneau lumineux au loin qui capte son attention en clignotant, comme s’il voulait donner le meilleur de lui-même avant de s’éteindre définitivement. Elisa se situe trop loin pour pouvoir lire l’inscription. Elle décide de s’en rapprocher en espérant y trouver de l’aide. Elle se déplace dans ce nuage, déchirant cette ouate.

 

Après quelques minutes de marche, elle n’est plus très loin. Elle regarde le panneau afin de pouvoir le déchiffrer. En arrivant au bout des quelques lettres inscrites….un bruit, léger et à  peine audible meût les molécules humides de cette atmosphère pesante. Elisa venait de s’évanouir.