Culture | 24.07.2010

Paléo Paradiso

Texte de Camille Spuhler
De bonne humeur, souriant et ouvert à  toutes les questions, Gérard Suter, animateur de Radio Paradiso, s'est prêté au jeu de l'interview:
Photos de Gérard Suter (RSR.CH)

De bonne humeur, souriant et ouvert à  toutes les questions, Gérard Suter, animateur de Radio Paradiso, s’est prêté au jeu de l’interview:

 

Pourquoi y a-t-il un stand rsr (maintenant rts => radio télévision suisse) alors que tout le monde connaît la Radio ?

Parce que c’est important que les gens voient qu’on existe. Qu’ils puissent nous voir.

Donc, on fait aussi les plus petits festivals comme le cully jazz, et on va aussi au caribana depuis pas longtemps.

Qu’est-ce que le stand apporte à  Paléo et qu’est-ce que Paléo apporte à  la Radio ?

Déjà , ça nous donne une bonne image. Et c’est aussi important que les gens aient un visuel de la Radio. Et Paléo est une bonne matière à  émission. À Paléo, on a plus d’avantage que d’autres radios, par exemple pour les interviews. Pour Paléo, on est un partenaire important et on leur donne une bonne image aussi.

Qui est le plus dépendant ? La Radio de Paléo ou Paléo de la Radio ?

Pour Paléo, on est très utile. Tous les sons de toutes les scènes sont enregistrés par la Radio. On fait l’archivage. Mais un Paléo sans la Radio serait sûrement possible. Pour la Radio, Paléo est plutôt un bonus.

Est-ce que vous payez des droits de diffusion, par exemple lorsque vous diffusez les concerts de la Grande Scène ?

On paye un forfait. Aussi pour internet. On signe un contrat avant la semaine de Paléo.

Est-ce que des artistes que vous avez programmé ont fait des festivals ? (Par exemple Archive, que vous avez programmé pour la première fois en Suisse.)

Si je regarde le programme de cette année, Olivia Ruiz est passée, mais elle était pas encore super connue. Maintenant, c’est presque impossible de la faire venir. Da Silva est aussi passé en session (=concert en direct en studio). Charlie Winston a failli venir. Gaëtan Roussel est passé avec Louise Attack. Jérémie Kisling aussi. Puis le fils de Jacques Dutronc, Thomas. Ils sont tous passés en session.

Quels artistes valent vraiment la peine cette année au Paléo ?

Crosby , Stills and Nash. Je pense que le Dôme aussi, je trouve que c’est bien de découvrir des musiques au Dôme. Ce n’est pas seulement un genre qui est considéré, c’est tout une région, c’est très bien. Okou est aussi une belle découverte. Hindi Zara est extraordinaire, c’est une fille du Maghreb. Et il y a aussi Staff Benda Biliu. Ils jouent comme des malades. Ils sont tous ou pratiquement tous handicapés en chaises roulantes, et ils jouent vraiment comme des malades. C’est génial.

Au contraire, lesquels ne valent pas la peine, selon vous ?

Je trouve que le rap est un peu difficile à  Paléo. C’est une musique urbaine et c’est plutôt rare de voir des découvertes. On voit plutôt des gros artistes de rap. Je trouve que ça n’a pas vraiment sa place à  Paléo.

Pour finir, quel artiste ou groupe aimeriez-vous vraiment voir au Paléo, même s’il est mort ?

Jimmy Hendrix! Sans hésiter, vraiment.