Culture | 23.07.2010

La Femme chocolat

Texte de Chloë Vecten
Olivia Ruiz princesse de la scène

Olivia Ruiz était attendue au tournant et avait de quoi paniquer comme dans sa fameuse chanson. C’est en effet la troisième fois que Paléo lui faisait confiance en lui offrant hier soir la plus grande scène du festival, qui plus est plutôt remplie pour un premier concert. Afin de nous donner l’eau à  la bouche, la chanteuse a commencé son concert par « les crêpes au champignons » et a terminé avec un délicieux dessert « La femme chocolat ».

Pour ce qui est du plat de résistance, il était essentiellement composé de chansons de son dernier album « Miss Météores », qui grâce à  la fougue de la ravissante jeune femme et de ses musiciens ont pris un virage résolument rock ! Le public qui a réagit tièdement au début du concert s’est senti pris de ferveur en chantant un « aisselles » retentissant sur la chanson « Elle Panique ».

Olivia Ruiz alors annoncé qu’elle avait rarement vu plus d’intérêt pour ses aisselles que pour ses fesses (mot sur lequel le public a étonnement beaucoup moins mis de voix !). Elle laissera aussi l’occasion aux spectateurs de jouer les choristes toujours sur la même chanson, et de chanter le premier couplet de « La femme chocolat ».

Visiblement émue du soutien venant de la foule, la chanteuse a confié que le concert valait bien le coup d’avoir eu les jetons ! La Miss Météores a su séduire par son énergie, son franc-parler et son côté enfantin ainsi que par l’accord parfait qu’il existait sur scène entre elle et ses musiciens.

Un bon entraînement avant d’aller rejoindre le roi « M » pour son époustouflant concert qui se passe de commentaires !