Politique | 12.06.2010

Les féministes protestent

Texte de Joëlle Misson
Aujourd'hui, plusieurs femmes se trouvaient Place St-Laurent afin de contester la motion sur l'interdiction du port du voile dans les établissements scolaires.
© Joëlle Misson

« Femme émancipée en Suisse: je suis battue » ou « Femme émancipée en Suisse: je gagne 25% de moins que mon collègue » sont des exemples de ce que l’on pouvait lire, aujourd’hui à  la Place St-Laurent, sur des pancartes tenues par plusieurs militantes protestant contre l’interdiction du voile dans les établissements secondaires.

Pour le MLCR (Mouvement de Lutte Contre le Racisme) cette motion à  caractère discriminatoire s’inscrit dans la lignée engagée par l’interdiction à  la construction des minarets.

 

Cette interdiction va à  l’encontre de la liberté religieuse. En effet, selon le Code civil suisse, les pères et mères disposent de l’éducation religieuse de l’enfant. Un enfant se verrait donc obligé de l’enlever, ceci allant à  l’encontre de sa liberté. Deuxièmement, dès 16 ans, l’enfant a le droit de choisir lui-même sa confession. Donc, une musulmane sincère souhaitant porter le voile, se verrait l’interdire, et le même problème de liberté se pose.

 

En parlant avec une militante, celle-ci m’expliqua que le problème qui se pose est que les médias se focalisent sur ce sujet qu’est le port du voile, alors qu’il ne dérange quasiment personne dans la vie de tous les jours, pendant que les vrais problèmes d’inégalité, ceux concernant les inégalités de salaire, les violences conjugales, ou les victimes d’expulsion sont affreusement dissimulées, ou pire, on ne s’en occupe pas. Moins que le voile, en tout cas.

 

D’où la manifestation d’aujourd’hui, les pancartes visant à  montrer l’absurdité de cette motion projetée par les cantons de Vaud, Fribourg et Neuchâtel.