14.06.2010

Jour du Christ 2010

Texte de Joëlle Misson
Hier, 13 juin 2010, s'est déroulé le 6ème Jour du Christ au Stade de Suisse à  Berne, où 25.000 chrétiens de toute la Suisse étaient rassemblés en une grande Eglise.
Les participants arrivent au WankdorfLe Jurassic Praise BandJean-Claude ChablozChristian Kühn (gauche), coordinateur.René Winkler, président et Hanspeter Nüesch, programmateur

C’était un riche programme qu’affichait, hier, le Jour du Christ au Stade Wankdorf de Berne. La journée était placée sous la devise « Dominus Providebit » (Dieu pourvoira) présente sur le coté de chaque pièce de 5 francs suisses (si, si je vous assure).

« Pour chaque chrétien, cette phrase est une bonne manière de dire que nous nous confions plus en Dieu qu’en l’argent » déclare Hanspeter Nüesch, programmateur du Jour du Christ pour la deuxième fois.

Le reste de la journée voulait également nous encourager à  faire de nos maisons des lieux d’amitié. Aller vers l’autre, engager une conversation ou rendre un service ne sont que de simples exemples de tout ce que nous pouvons faire, chaque jour, pour notre prochain. Le Jour du Christ a à  coeur « de lancer un réseau de maisons ouvertes, des maisons d’espérance et amener un changement de style de vie en nous encourageant tous à  partager nos expériences et nous ouvrir à  notre prochain. Nous voulons aussi encourager une vie communautaire qui va au-delà  des fossés générationnels » annonce Hanspeter Nüesch.

Le souhait de René Winkler, pasteur et président du Jour du Christ est de « rassembler des chrétiens venus de toute la Suisse » et l’objectif n°1 de « créer un rencontre festive autour de la personne de Jésus-Christ, encourager les rencontres entre les chrétiens de différentes églises, la reconnaissance, l’espérance et la motivation dans nos responsabilités face à  notre prochain. »

Souhait plutôt réussi selon Christian Kühn, coordinateur du Jour du Christ et secrétaire général du Réseau Evangélique (RES), qui malgré les 9.000 places du stade restées vides, s’affirme satisfait du nombre de participants à  cette journée. Pour lui, il est clair que le temps a joué en défaveur hier, pour tous ceux qui souhaitaient s’y rendre spontanément et acheter leur billet sur place. Car cette année pour la première fois, le Jour du Christ a organisé un système de prélocation en créant des billets combinés entrée + billet de train, et s’est associé avec les CFF afin de planifier des trains supplémentaires – 45 en tout – au départ de toutes les gares de Suisse, pour les voyageurs à  destination du Wankdorf.

« Ce système de prélocation en a certainement déstabilisé plus d’un, qui devaient, du coup, s’y prendre des mois à  l’avance, alors qu’ils n’en avaient pas l’habitude. D’autres ne sont également pas de grands adeptes des transports publics, ce qui a pu être un facteur défavorable. Mais cette solution est sans aucun doute un moyen d’assurer à  tout le monde une place dans le stade et d’éviter qu’un problème semblable à  celui arrivé en 2004 – des gens n’ont pas pu entrer dans le stade St-Jacques, par manque de place – ne se reproduise. Ce système de voyage en transports publics a été mis en place car nous respectons non seulement le Créateur, mais aussi sa création » précise Christian Kühn. Et cela a été une réussite, puisque 94% des participants s’y sont rendus en train.

Le Jour du Christ a également envoyé une lettre à  la présidente ainsi qu’aux conseillers et et aux parlementaires fédéraux. En voici quelques extraits; « Les 30.000 chrétiennes et chrétiens réunis en ce dimanche 13 juin au Stade de Suisse à  Berne, en provenance de toutes les régions de Suisse et de diverses églises, saluent le Conseil fédéral et le Parlement. […] Face à  la diversité des défis que rencontre la société dans le domaine économique et politique, face à  nos limites aussi, nous voulons donner un signal d’espérance. La confiance dans la providence divine et la puissance de Dieu nous rend capables de prendre au sérieux notre responsabilité dans la société. […] Pour vous remercier symboliquement de votre important engagement au service de la collectivité, nous remettons une pièce de 5 francs. Que l’inscription Dominus Providebit sur la tranche de cette pièce soit pour vous un encouragement. Parallèlement, nous prions aujourd’hui Dieu pour qu’il renouvelle votre sagesse et vos forces dans l’exercice de votre responsabilité politique. »

Les conseillers fédéraux ont répondu par un courrier de remerciement, Mme Leuthard étant en train de suivre le Mondial.

En parlant de politique, Jean-Claude Chabloz, ancien pasteur, a un ministère de prière à  plein temps au Palais Fédéral. Il était présent hier à  Berne, et expliqua comment il a commencé à  ressentir, il y a des années, un immense amour pour ces politiciens qu’il n’appréciait guère avant, un besoin d’aller vers eux, de les aider dans leurs fonctions, leur rendre service et prier pour eux. Aujourd’hui, il déclare haut et fort ; Je les aime!

Dominus Providebit, si l’on prend le début et la fin, cela donne Do it. Do it! cela a aussi été au centre de cette journée. Fais-le! Va vers ton prochain! Ose! Prends des risques! C’est le message, et Hanspeter Nüesch termine « les promesses de Dieu s’accomplissent quand l’on s’engage personnellement pour notre prochain. »