Culture | 08.06.2010

Cypress déclenche la folie

Texte de Clara Skupien
Après l'explosif Mika jeudi soir, c'était au tour de Cypress Hill, l'immense groupe de hip hop américain d'enflammer la grande scène neuchâteloise vendredi, pour la deuxième soirée sold out.
Cypress Hill The Rambling Wheels

Personne n’a jamais vu une telle folie pendant les 10 ans d’existence du festival! Le public était principalement constitué de fans déchaînés, venus de loin, et ils se sont complètement laissé emporter; certains ont même tenté de grimper aux pylônes du chapiteau, d’autres – bloqués dehors car sans billet, ont essayé de forcer les barrières tout au long de la soirée, pas toujours avec la plus grande des douceurs… L’alcool a coulé à  flots (fait que les chiffres viennent confirmer; les bars ont eu besoin de près de trois fois plus de verres vendredi que jeudi), provoquant de nombreuses bagarres, et surtout un effet de masse incroyable lors du concert, «d’un niveau complètement différent de celui des autres artistes» comme le soulignent les fans, pour qui c’était «une performance qui restera gravée dans toutes les mémoires».

 

Avant la folie de Cypress Hill, ce sont, dans un genre tout différent, les Rambling Wheels qui se sont défoulés sur la grande scène, remportant beaucoup de succès même si leur concert a eu lieu assez tôt dans la soirée.

A fond sur scène vendredi, ils ont fait danser le phare de couleur 3 le lendemain soir, où ils passaient avec délectation de la musique qui leur plaît – comme ils m’ont expliqué plus tard dans les coulisses avec leur air malicieux: «on passe simplement la musique qu’on aime, celle qu’on aimerait mettre plus fort dans notre salon. On s’amuse tout simplement». Ils s’amusent, et du coup nous aussi! Les trois p’tits gars des Rambling Wheels ont l’air de ne pas du tout se prendre au sérieux, et d’être là  juste comme ça, un peu par hasard.

 

Pourtant, ils ont de l’ambition, car quand on leur demande quel est leur rêve, la réponse fuse dans un éclat de rire: «le Glastonbury»… Mais ils ne rigolent qu’à  moitié, car ils avouent que leurs prochains défis sont le nouvel album sur lequel ils travaillent, et la tournée surtout, car ils visent réellement la scène internationale. On les croirait bien partis pour réussir, mais ils disent avoir encore du boulot, d’autant plus qu’il y a un grand facteur chance aussi, parce qu’ils trouvent que «l’industrie musicale est très fermée aujourd’hui, les gens ne s’intéressent qu’à  une chanson, à  un single, ils ne prennent pas la peine d’écouter tout l’album, c’est difficile de se faire une place!».

Raison de plus pour être fiers de ces trois neuchâtelois qui assurent, surtout qu’ils sont tellement sympas… Eux au moins, ils ne se prennent pas la tête avec des histoires de sécurité!

 

Juste avant de les quitter pour les laisser souper, je leur ai demandé ce qu’ils aimeraient dire aux jeunes suisse romands. La réponse est très claire: «Ouvrez grand vos oreilles, et n’oubliez pas les Rambling Wheels!»

Ils peuvent compter sur nous!

 

Links

  • Myspace de Cypress Hill: http://www.myspace.com/cypresshill
  • Myspace des Rambling Wheels: http://www.myspace.com/theramblingwheels
  • Sources images: http://www.theramblingwheels.ch/pictures.php?cat=15 et http://www.festineuch.ch/festival/index.php?id=412