05.06.2010

Corée Nord-Sud, une troisième guerre mondiale ?

Deux tinkeuses nous font part de leurs critiques et opinions concernant le conflit qui oppose la Corée du Nord et du Sud.

Pourquoi la Corée du Nord déclarerait la guerre. Critique- Par Eléonore Payro

Les murs-frontières incarnent visuellement les conflits entres les puissances : on n’oubliera sans doute jamais celui de Berlin, celui de Gaza est aujourd’hui victimes de nombreuses critiques internationales, celui séparant le Mexique des Etats-Unis symbolise la politique d’immigration restrictive de ce dernier pays, et celui délimitant le territoire Nord-Coréen, dernière citadelle communiste presque secrète, est proche de sa chute.

La Corée du Nord provoque le reste du monde dans une régularité métronomique : menace nucléaire, missiles orientés vers Hawaii, navigation dans les eaux du Sud, le régime de Kim Jong Il nous a habitué à  un titillement quasi persistant, ne se réalisant jamais. Pourtant, le récent affrontement entre le Nord et le Sud, lié à  une sombre histoire de missile nordiste ayant coulé une corvette du Sud et de navigation au-delà  des limites maritimes des deux pays, provoque une crainte internationale : la menace de la bombe atomique plane sur le monde.

Il est pourtant difficile d’évaluer réellement les conséquences concrètes que peut provoquer la Corée du Nord. Archi fermé, le pays ne laisse entrer qu’un nombre extrêmement limité de ressortissants étrangers, qui sont généralement encadrés et surveillés, pour éviter qu’ils ne découvrent la réalité : si l’extrême pauvreté du peuple nord-coréen semble évident, peu d’images ou de constatations objectives sont accessibles. Repliée sur elle-même, la Corée du Nord, dernier bastion idéologique du communisme extrême, du culte de la personnalité à  outrance et de l’économie planifiée (même Cuba commence à  montrer des signes de faiblesses, et l’on peut très facilement visiter le pays), menace son voisin d’explosion atomique, et de ce fait, le reste du monde.

En effet, l’arme atomique a bien évoluée depuis Hiroshima et Nagasaki, et semble être nettement plus puissante. Une guerre entre les deux pays ne peut ainsi passe inaperçu : ses conséquences ne pouvant définitivement pas être limitées à  la région coréenne, le reste du monde mettra sans doute tout en Š«uvre pour limiter le conflit. Les Etats-Unis, grands promoteurs de la liberté et de la démocratie, sauveurs du monde en péril et défenseurs bienveillants de l’humanité (France, Europe, Vietnam non communiste, Kosovo, Iran, Irak, Afghanistan, etc.), alliés stratégiques de la Corée du Sud, s’y mêleront sans doute pour faire chuter le dirigeant nord-coréen, éradiquant enfin la menace communiste du monde.

En évitant de réagir impulsivement, la Corée du Nord s’épargnera sans doute une guerre qu’elle sait perdue d’avance. La misère rampante du pays que les chants patriotiques à  la gloire du héros Kim Jong Il ne peuvent déjà  pas apaiser ne s’améliora pas avec un conflit externe. Mais quelles sont les raisons réelles pour déclarer la guerre à  la Corée du Sud ? Hypothèses.

La vengeance étant un sentiment courant dans les conflits internationaux, le Corée du Nord aimerait sans doute assouvir son désir de revanche envers le Sud, qui a déjà  de nombreuses fois attaqué ses bateaux de guerre et même de pêche en eaux nordiques.

La Corée du Nord survit principalement grâce à  l’aide internationale. Comme l’être humain ne croit que ce qu’il voit, sans provocations meurtrières du dictateur nord-coréen, le pays s’affame de plus en plus. Pour éviter une famine et une crise sociale majeure, Kim Jong Il mise sans doute sur un appel à  l’aide déguisé pour attirer de nouveau afflux d’aides humanitaires.

Depuis 1945, date de son indépendance du Japon, le pays vit dans une perspective isolationniste, cherchant à  vivre en autarcie. Le peuple est coupé du monde depuis, mais l’arrivée d’Internet, et les failles de plus en plus fréquentes augmentent le risque de soulèvement du peuple. Pour éviter une crise interne majeure, Kim Jong Il pense pouvoir rallier son peuple sous sa doctrine en l’unissant par une guerre internationale.

Apparemment touchés par des soucis de santé (certaines rumeurs le disent déjà  décédé), le dirigeant est en train de mettre en place une succession. Si son père, bien que mort il y a plusieurs années, reste le « président éternel » du pays, Kim Jong Il aimerait progressivement mettre au pouvoir l’un de ses fils, Kim Jong-un. Le mettre en avant pendant une guerre permettrait au dirigeant nord-coréen de s’éclipser et d’écouler une retraite heureuse, sans pour autant traumatiser son peuple si fidèle.

Connu pour ses goûts de très grand luxe et sa passion immodérée pour les jeunes femmes, Kim Jong Il cherche peut-être à  détourner l’attention en se prétendant être proche du peuple et concerné par ses revendications.

Pour mieux cerner la personnalité si attachante du dirigeant nord-coréen, peut-être faut-il revenir dans son enfance difficile, entre un père absent et appartenant au peuple, un demi-frère rival, une mère morte quand il avait 8 ans ? Un manque d’affection persistant qu’il reproduit sur sa propre famille ? Marié 3 fois, aucun des fils de Kim Jong Il ne lui apparaît comme étant à  la hauteur (l’un serait un amateur de fêtes invétérés, vivant principalement à  Macao et à  Pékin et ayant été arrêté lors d’une visite à  Disneyland Tokyo muni d’un faux passeport dominicain, un autre souffrant d’un déséquilibre hormonal serait efféminé, et le dernier, bien qu’ayant apparemment suivi des études en Suisse et étant quadrilingue, demeure un inconnu complet). Le pays, pourtant doté d’un dicton tout à  fait justifié (« un pays puissant et prospère ») semble au bord d’une révolution. Le sentiment de peur que l’on peut éprouver risque alors d’être légitime.

Inquiétudes personnelles – pourquoi il faut quand même craindre le conflit : Opinion – Par Hélène Gandar

Tout a commencé le 26 mai, quand la Corée du Nord a lancé un missile sous-marin sur une corvette sud-coréenne, sans raisons apparentes ; la dessus, le Sud menace son adversaire d’une possible riposte de leur part, ce à  quoi répond naturellement la Corée du Nord par la même menace. Le ton monte ainsi depuis un peu moins d’une semaine.Vous me direz eh bien ? Ça n’en fait que deux de plus, oui, mais voilà , ces deux puissance possèdent toutes deux l’arme nucléaire et sont prêtes à  s’en servir.

Les hommes ont commencé à  se battre au début à  coups de pierres et de gourdins, puis avec des épées, donc à  bout de bras, il y avait toujours un contact physique avec l’adversaire, ensuite il y a eu les fusils, qui augmentèrent la distance entre les combattants, les fusils se sont modernisés jusqu’à  devenir des missiles, et maintenant, l’homme a trouvé l’arme nucléaire. Il a mis fin à  la seconde guerre mondiale avec, ne serait-ce pas tout naturel de commencer la troisième par cette même arme ?

Mais cette arme elle aussi a bien évolué depuis sa dernière performance, elle est devenue beaucoup plus puissante, beaucoup plus destructrice, autant dire que si nos deux pays décident de mettre leur plan en action, même nous en Suisse, sous nos abris anti-atomiques, sentirions cette explosion.

L’Homme est maintenant en pouvoir de détruire celle à  qui il doit tout : la Terre.

J’ai peur, je me rallie au point de vue d’Albert Jacquard, qui lui aussi est persuadé que le monde court à  sa perte, il confia à  Paris Match « Ça n’est pas du catastrophisme, c’est du réalisme que de mettre en évidence les erreurs actuelles au regard de l’objectif qui devrait être celui de tous. Ce qui est catastrophique, ce n’est pas l’inquiétude légitime provoquée par les ravages d’un conflit nucléaire, mais la possibilité que ce conflit ait effectivement lieu. Or, c’est un fait, tout est prêt pour qu’il ait lieu. Je crois à  la possibilité d’un retournement, et je constate qu’aucune décision n’est prise pour le provoquer. ». D’après lui il y a tout de même encore un espoir…à  nous de le concrétiser.

Que deviendrons-nous s’il advenait qu’une troisième guerre mondiale ait lieu ? L’on entend parler de dernière guerre mondiale, qui mettrait fin à  la vie telle que nous la connaissons, en effet, certains scientifiques assurent que la Terre serait soumise à  un désert nucléaire, où plus aucune vie ne pourrait exister.

Je pense qu’il est maintenant temps de nous pencher sur les solutions et les mesures à  prendre si l’on veut prendre en main notre avenir et celui de la biosphère.

Prouvons-leur que nous pouvons ajuster le tir.

Si la Corée du Nord et ses absurdités vous intéresse, courrez lire le fabuleux récit illustré de Guy Delisle « Pyongyang ». L’auteur, en voyage professionnel de plusieurs mois sur place, décrit par l’image son voyage dans le pays, gardant un Š«il critique, étonné et toujours drôle. Aux éditions L’Association.

Et pour ceux qui préfèrent sauver le monde virtuellement, rendez vous sur http://www.newgrounds.com/portal/view/85222 ou encore http://www.splashworks.com/pgame.php?id=3 pour exploser le bedonnant dictateur nord-coréen aux lunettes vintage.

Ähnliche Artikel