Sport | 15.05.2010

Tous à  vos planches !

Texte de Aline Albisati
La saison de glisse hivernale est terminée... Place à  la saison estivale avec le Wakeboard !
Railey executé par Arnaud Gaggetta. Photo de Ludovic Duvert-Gauge

Les beaux jours arrivant, c’est l’occasion de présenter ce sport et pourquoi pas de susciter des vocations pour un été plein de folies en ajoutant une variante à  la formule «bronzette-baignade».

Le wakeboard, un sport dit «extrême», se développe fortement depuis quelques années en Suisse. Les rives du lac Léman ne sont bien évidemment pas épargnées par la vague wakeboard déferlant sur la planète depuis la fin des années 80.

Pour celles et ceux qui n’ont jamais entendu parler de ce sport, en quelque mots, voici de quoi il s’agit:

C’est un sport de glisse issu d’un «mix» entre le ski nautique, le surf et le snowboard. La planche sur laquelle évoluent les riders s’apparente à  un snowboard bien qu’elle soit plus large et moins longue. Elle offre donc des sensations similaires à  la glisse sur neige, mais sur l’eau. Puis, ce qui rapproche le wakeboard du ski nautique et le différencie du surf, c’est que l’on est tracté par un bateau ou « depuis quelques temps, par des câbles (téléskis et winch) qui se sont développés  et aident le sport a se démocratiser », ajoute Fred Traeger, représentant MasterCraft pour la Suisse romande et champion du monde de wakeboard. Le but du wakeboard étant toujours d’accomplir des figures belles et techniques.

En Suisse romande, on ne compte pas moins de 18 clubs dont 11 sur les rives du Lac Léman. Mais qu’un seul téléski nautique, à  Estavayer. Dans chaque club, on vous propose des sessions de wakeboard coachées d’un quart d’heure environ qui vous permettront de vous faire une bonne idée de ce sport sans danger et de réaliser que tous les muscles sont sollicités.

C’est un sport relativement accessible, facile à  apprendre si l’on n’a pas peur de l’eau et qui permet dès les premières minutes de bien s’amuser. En revanche, les prix sont assez élevés, compter environ 35-40 frs pour une dizaine de minutes, mais n’oubliez pas tout ce que cela comprend (bateau, essence, équipement…). Chaque club est unique et se différencie par son emplacement, son plan d’eau, ses bateaux, ses coaches, son ambiance, etc. Vous trouverez la liste de tous les clubs sur le site de la Fédération suisse de ski nautique et de wakeboard (www.waterski.ch). N’hésitez pas à  y jeter un oeil, vous y trouverez également toutes les compétitions qui auront lieu cet été en Suisse.

D’autre part, certains clubs ont mis en place des entraînements pour les jeunes désirant faire de la compétition, car il y a dix ans, comme nous le rappel Fred Traeger « la Suisse était une des nations forte de ce sport dans le monde, probablement la plus forte en Europe avec les frères Traeger, Cyril Cornaro,..» mais cela a bien changé, après une perte de vitesse considérable, tout est à  reconstruire comme il nous l’explique « Selon moi c’est à  cause de la gestion catastrophique du wakeboard par la fédération Suisse qui n’a pas su renouveler et motiver les jeunes compétiteurs.»

Mais heureusement des club se mobilisent, c’est le cas entre autres d’ Osmosis à  Lutry et Wake-Up à  Genève.

Ce dernier club a en effet, depuis la saison 2008, un «team compétition» composé aujourd’hui de 15 jeunes, entre 7 et 20 ans, qui s’entraînent plusieurs fois par semaine dès le mois d’avril afin d’être prêts pour les compétitions. «Faisant parti de la Fédération Suisse de ski nautique et de wakeboard, c’est avec plaisir que nous sommes présents et représentons la Société nautique de Genève aux compétitions régionales et nationales.» Nous commente Karin Buchet du club Wake-Up à  Genève, en précisant les motivations du groupe : «Nous nous devions désormais, avec toutes les compétitions proposées, de former un groupe capable de se battre au niveau national et de représenter la Nautique, comme le fait le club de ski nautique de la SNG qui brille au plus haut niveau avec son groupe de compétition en ski nautique. Tout se passe bien comme le montrent les très bons résultats de nos riders l’an dernier (2 titres de Champion Suisse)». C’est donc avec une équipe motivée que la «team Wake-Up» va attaquer sa saison 2010.

Ca bouge également du côté des compétitions régionales qui étaient quasi inexistantes il y a encore deux ans. En effet, hormis les championnats suisse et genevois, c’est-à -dire trois journées par saison, les riders n’avaient pas beaucoup d’autre occasion de se mesurer les uns aux autres. Ce que nous explique Fred Traeger : «Personnellement, je ne pense pas que le fait que la fédération de ski nautique ait annexé le wakeboard était une bonne chose… en tout cas pour ce qui est de la Suisse ou cette dernière a fait énormément de mal au sport, jusqu’à  faire disparaître toutes compétitions autre que les championnats Suisse où chaque année, de moins en moins de participants se présentaient.»  Mais heureusement cela va mieux, la preuve : en collaboration avec plusieurs clubs romands, MasterCraft a monté l’an dernier un tour sur 5 étapes se déroulant de fin mai à  début septembre, le MasterCraft Come & Ride tour.

Après le succès de l’édition 2009, ils remettent ça. Avec quelques variantes pour amplifier le plaisir, en effet, deux manches sont ajoutées, l’une le dimanche 15 août 2010 à  la Vallée de Joux, l’autre, pour la finale, le dimanche 5 septembre 2010 à  Yvonand. Ces deux manches sont spécialement destinées aux riders d’un plus haut niveau, elles offrent la possibilité aux meilleurs riders du tour 2009 de se mesurer à  des riders professionnels spécialement présents pour l’occasion. «Le format sera une compétition par équipe (4 équipes de quatre riders dont un pro par équipe). Les Top Riders sont aussi les bienvenus pour des démos lors des courses du samedi.» Nous commente Fred Traeger organisateur du Come & Ride.

Pour le reste, c’est comme l’an dernier : que du bonheur ! La compétition s’adresse aux amateurs de tout âge et de tout niveau en proposant ainsi un évènement convivial. Elle offre la possibilité de se mesurer aux autres riders dans trois disciplines; le wakeboard, le wakeskate et le wakesurf. Se déroulant une fois par mois, elle permet aux riders de se voir évoluer tout au long de la saison.  

La première étape aura lieu le 29 mai 2010 à  Lausanne-Ouchy, organisée par Osmosis et le Ski Nautique Club de Lausanne. C’est l’occasion ici de vous dire que le club «Line-Up» basé à  Lutry et  organisateur avec le SNCL de l’étape lausannoise 2009, a disparu en laissant sa place à  Osmosis, nouveau club qui arrive avec un tout nouveau bateau.

Pour plus d’ informations, je vous invite à  visiter le site www.mcridetour.ch. Vous y trouverez les dates et lieux précis de toutes les étapes ainsi que les formulaires d’inscription, les résultats, les photos et plein d’autres choses…

Mais ce n’est pas tout : les championnats suisses auront lieu comme l’an dernier au Ski Nautique Club de Neuchâtel les 10 et 11 juillet 2010. Après de très bons résultats des riders romands l’an dernier, on peut s’attendre encore à  un très beau spectacle cette année et espérer une affluence encore plus grande que lors de la dernière édition qui avait tout de même réuni 40 riders dans 7 catégories différentes.

« C’est un rendez-vous à  ne pas louper, l’ambiance est festive et détendue, le spectacle est magnifique.» nous lâche, entre deux sessions d’entraînement Florence Didisheim du club Wake-Up, championne Suisse 2009 dans la catégorie Juniors ladies. Et lorsqu’on lui demande comment elle sent cette saison, avec le sourire elle nous répond: «Chaud patates». Cela veut tout dire.

Après avoir pris la température dans plusieurs clubs romands, je vous l’assure, c’est une très belle saison qui commence ! Alors n’hésitez pas à  vous rendre à  l’une ou l’autre des compétitions pour admirer le spectacle et pourquoi pas vous initier au wakeboard…

Ähnliche Artikel