Culture | 26.05.2010

Thisweekwill…3

Toute cette semaine Tink vous fait vivre les actions collective de l'énorme flashmob THISWEEKWILLCHANGEYOURLIFE. Aujourd'hui c'était : presque "aerobic urbain 80's urbain"...

Pour cause d’intempéries, la flashmob « aerobic 80’s urbain » a été annulée, le ciel genevois est quelques fois très capricieux et il nous a fallu ranger nos tenues colorées. Nous en avons profité pour poser quelques questions aux organisateurs de This Week Will Change Your Life :

Tink : Pourquoi avoir organisé toutes ces actions individuelles et collectives ?

Dan  A.: Enfaite c’est… pour rigoler, rigoler. Pour se faire plaisir, c’est des idées qu’on avait dans la tête depuis un moment et on s’est dit allez on se lance. Après dans ce projet, il y a une réunion de différentes idées : il y a les transformations urbaines, les gens vont télécharger sur le site, les actions individuelles et  puis il y  a aussi les flashmob. On avait déjà  organisé une mp3 experience il y a deux ans  et l’idée c’est d’offrir aux gens des expériences fortes et de pouvoir les sortir de leur train-train quotidien, il y a également le fait de leur donner le sourire à  eux et puis à  leur entourage.

Tim R: Gratuitement

Tink : surtout gratuitement ?

Dan  A : dans tous les sens du terme

rire

Tim R: C’est pour les gens qui disent qui disent qu’il ne se passe jamais rien et que la vie est chère et que ça va mal. Non il y a des choses qui se passent, faut  juste se bouger pour les faire.

Tink : Donc c’est vraiment pour redonner le sourire aux gens ?

Tim R: Ouais

Dan  A: Ouais. Oui. C’est vraiment pour les sortir de ce train-train. Il y avait une action toute bête : inverser les couverts quand on mange. Mais enfaite quand on mange, on est là , à  la limite on lit le journal en même temps et on ne vit pas ça du tout. On est ailleurs. Rien que le fait d’inverser les couverts, on est là , on mange, on est entrain de vivre une expérience forte alors qu’on fait quelque chose de commun. Voilà . Marcher en arrière dans une rue, alors qu’on marche normalement en avant, c’est un événement extraordinaire mais c’est dans notre quotidien. ça c’est pour les actions individuelles et pour les actions collectives, c’est se réunir, passer  un bon moment avec des personnes, se rencontrer et puis ça fait plaisir.

Tink : Comment se passe l’organisation, combien de personnes font partie du « staff » ?

Dan A: On est assez nombreux, on est huit, neuf. Chacun travaille un peu de son coté, on réunit tout et puis ça donne quelque chose de plus important. Mais on fait ça bénévolement parce qu’on a envie de le faire.

Tink : Est-ce que TWWCYL a lieu dans d’autres pays ?

Dan  A : Oui, mais enfaite ce n’est pas une volonté. Il y a des gens qui se sont dit : « oui, ce serait génial que ça se passe chez nous. Je suis trop jaloux ». Ben moi je leur dit : faites-le, faites les actions individuelles, ils peuvent les faire partout. Donc on a eu Paris, Milan, Montréal, voilà  il y a différents gens qui ont participé. Il y a eu aussi Lausanne, Neuchâtel. Plus il y a de monde qui participe, mieux c’est.

Tink : Il y a vraiment beaucoup de monde qui se dit « pourquoi pas ? »

Dan A : Oui. Et puis il y a eu des belles histoires. Il y a un couple qui était marié depuis treize ans, qui était entrain de se séparer et qui se sont remis ensemble grâce aux actions qu’ils font ensemble.

Tink : Comment vous vous êtes fait connaître au début ? Est-ce que vous avez fait de la publicité ?

Dan A :  Il n’y a pratiquement pas de budget pour les événements, donc on n’a pas pu faire vraiment de la publicité. Mais on a accès à  différents profils, par exemple mp3 experience I qui a 600 amis, flashmob Genève qui a 3000 amis. On a accès à  plusieurs profils comme ça.

Tink : C’est facebook… De contact à  contact ça va vite.

Tim R : (à  Dan) Tu sais combien de visiteurs il y a sur le site ?

Dan A : Au début on en a eu 1200 visiteurs uniques. Puis ensuite ça s’est stabilisé entre 350 et 450 visiteurs uniques par jour.

Tink : Ce n’est pas mal.

Dan A : Oui surtout pour des événements qui n’ont pas de budget.

Tink : Combien de post il y a-t-il sur le site  pour les actions individuelles, mises par les personnes qui les font?

Dan  A : Il n’y en a pas beaucoup mais il y a beaucoup de personnes qui les font. C’est sympa d’avoir un retour. Ce n’est pas essentiel. Pour moi, dès qu’il y a eu, une personne qui a participé, c’était gagné. Même si nous on aimerait quand même voir ce que les gens font, voir comment ils le vivent.

Tink : C’est normal, vous vous investissez.

Prochain rendez-vous, vendredi au Parc des Bastions pour la mp3 experience!

Links