22.05.2010

Le règne pluvieux

Texte de Xavier Willemin
La pluie, cette simple molécule H2O en fait bondir plus d'un...
Photo de Quentin Schwarz

L’actualité, c’est cool, mais en ces périodes d’examens, pas tout le monde à  envie de se prendre la tête avec des problématiques très poussées. Rien que ce mot très à  la mode suffit à  nous saturer. Essayons donc de nous divertir un peu avec un sujet des plus futile : le temps. Et plus précisément, la pluie.

Le but est de faire une petite analyse malgré tout. Malgré que le sujet soit d’une banalité déconcertante, une fois mis en relation avec un peu de psychanalyse, il prend une toute autre dimension. Je n’ai bien sûr pas la prétention de rivaliser avec notre cher Freud que tout le monde connaît. Si ce n’est pas le cas, c’est le moment de faire un tour dans les encyclopédies ( au moins Wikipédia : Sigmund Freud ).

Mais revenons au sujet principal de cet article dont le titre fait explicitement référence : la pluie. Drôle de sujet d’article, mais à  l’image de son auteur. L’idée m’est venue après une soudaine révélation lors d’un des nombreux orages des ces dernières semaines. En effet, m’ayant pris par surprise, ce dernier m’a forcé à  me retrouver dans la rue en t-shirt sous une pluie battante. Vous imaginez le résultat, digne d’un scénario hollywoodien. C’est à  ce moment-là  que je me suis rendu compte à  quel point j’aimais ce temps et cette eau tombant du ciel.

En écrivant ces lignes, je me dis que la pluie, contrairement à  l’argent, est une richesse qui tombe du ciel ! Pourquoi ne pas en profiter. Dans les pays industrialisés, nous aimerions que de l’argent arrive dans notre porte-monnaie sans que nous ayons à  faire quoi que ce soit ; alors que dans le reste du monde, ils espèrent chaque jour que Dieu leur envoie de ce liquide transparent indispensable à  la vie et si rare. Il ne faut pas oublier que bien que 60% de la Terre soit recouverte d’eau, la majorité n’est pas potable car salée !

Je me balade donc, tout comme cette jeune femme illustrée ci-contre, sous la pluie avec délectation. Cependant, tout le monde n’est pas du même avis que moi ( et heureusement, on ne pourrait pas en débattre, le cas échéant… ). La plupart – je dirais même la grande majorité – des gens ont peur de la pluie. Et oui, elle mouille, il faut prendre une douche quand nous rentrons à  la maison, etc, etc. Mais ne faut-il pas voir le bon côté des choses dans la vie ? Je crois honnêtement que ma réponse – oui – est la bonne. S’il fallait voir que les mauvaises choses de ce monde, le suicide aurait déjà  beaucoup plus de partisans !

Toi, lecteur, dont la simple évocation du mot « pluie » t’horripile et te désespère, ne vois-tu pas le charme de ces quelques gouttes si vites séchées sur tes bras nus en ces magnifiques et longues soirées d’été ? Cette odeur d’orage, les cheveux se dressants lentement sur notre tête, annonçant l’arrivée imminente de la foudre. Et pourquoi un si grand contraste entre deux états de la matière ? La neige n’est rien d’autre que de l’eau ! Elle attire pourtant beaucoup plus d’adeptes que la pluie ! Je dois tout de même avouer que la neige est plus utile que la pluie pour nous, citadins. Les paysans ne doivent pas voir cela du même point de vue. Quoique pluie ou neige à  l’altitude de leurs cultures est indifférenciée.

Malgré cet article, la phobie de la pluie n’est pas prête de s’estomper. Les étudiants rejoignant leurs salles de classes situées dans un autre bâtiment un jour de pluie seront toujours obligés de recouvrir leur principal outil de travail qu’est leur cerveau avec leurs cahiers…

Ähnliche Artikel