22.05.2010

Evasion à  Barcelone

Barcelone c'est sentimental...
Le "Cap Barcelona" de Roy Lichtenstein Casa Batllo de Gaudi MACBA Torre Agbar de Jean Novel Torre Agbar

On dit que la ville est bien différente en été que pendant le reste de l’année. Plus touristique, grouillante de vacanciers.

J’ai découvert la ville en avril. Saison moyenne où l’endroit n’est ni vide, ni impraticable.

Dans les premières minutes de découverte, j’ai pu ressentir cette atmosphère latine que tant ont restituée dans leur art : musique, littérature, cinéma, peinture, danse,…

Cette chaleur humaine presque étouffante, limitée par un sens de l’honneur et de la fierté exacerbé. Population partagée entre les financiers inquiets et les travailleurs exténués mais qui sont tous animés par une certaine étincelle de vie. Tous se retrouveront plus tard pour commencer des soirées de partage et de douceur de vivre autour des fameux tapas et de grandes carafes de sangria.

C’est en effet quand est venue la nuit que j’ai réellement eu l’impression de côtoyer les Barcelonais. En déambulant sur la Rambla, long serpent de pavés qui conduit les passants à  travers la ville, jusqu’à  la mer. En croisant aussi bien des retraités bras dessus, bras dessous que des dealers et leur sempiternel refrain : marijuana, cocaìna, extasy. Se surprendre de ces inévitables mimes qui rythment la rue avec leur costume de fée, de clown ou de monstre. S’émerveiller de ces rassemblements spontanés d’artistes danseurs, chanteurs, acrobates qui ne tentent même pas d’imposer leur talent  mais qui profitent juste de la foule. 

L’art est partout. Tout inspire une photo en noir et blanc, une mélodie entêtante ou une scène émouvante. Je me retrouve alors comme une spectatrice, n’agissant plus mais observant cette représentation en retrouvant un certain instinct émotionnel que l’on a tendance à  perdre. 

Si une seule promenade ou un simple repas suffisent au dépaysement et à  l’évasion, il est intéressant de visiter certains lieux. Il y a les étoiles des guides touristiques : la Sagrada Familìa, les Š«uvres de Gaudì, Picasso,… les grands musées. Mais il y a aussi d’autres places à  voir. En sachant que de traverser la ville est d’une facilité déconcertante grâce au métro il n’y de limite que l’endurance du visiteur.

Je vous conseille particulièrement le Musée d’art contemporain qui offre une véritable expérience artistique. Mais aussi le petit musée de l’érotique niché dans un immeuble ancien. Une exposition très…érotique qui rendra chaud le plus froid des jours de pluie !

Le port est fabuleux : partagé entre la modernité et le rétro chic. Par beau temps c’est un véritable plaisir. Sans parler des vastes plages qui offrent une relaxation, un « farniente » exceptionnel. Même si les grandes chaleurs de l’été n’y sont pas, le bonheur de se coucher dans le sable reste intact.

Le « Mercat de la Boquerìa » immense marché en plein cŠ«ur de la ville est un éloge aux produits frais et à  la cuisine du sud. Un véritable appel à  l’appétit !

Je ne peux pas oublier le côté mode de cette ville qui offre tellement de boutiques qu’il est, faute de pouvoir toutes les visiter, naturel d’en parler. Mention spéciale à  un nouveau H&M installé dans un ancien palace. Tout y rester comme lorsque qu’il était habité : cheminées, commodes, canapés. Ce qui donne l’impression de faire son shopping dans un appartement privé ! En plus de ça, s’y trouve uniquement la dernière collection « The Garden » qui ne propose que des vêtements respectueux de l’environnement. On quitte ce lieu « néo-rétro » par des escaliers entièrement constitués de leds qui avoisinent l’exploration cosmique.

On ne peut pas louper non plus les adresses du coin, aussi bien atteignables que hors de prix, de Mango à  Custo. Jolie anecdote, Desigual, marque créée à  Ibiza par un Suisse, offrait à  ses clients arrivant nus, tous les vêtements qu’ils pouvaient enfiler !

Je ne parle même pas de la vie nocturne électrique et sensuelle qui est justement à  vivre et non à  expliquer. Notez qu’elle ne commence pas avant deux heures du matin. Les journées du vacancier sont interminables ! Mais, au matin, demandez un vrai chocolat qui est accompagné d’un biscuit qu’on trempe dedans. Pas très diététique mais vraiment énergisant !

Bref, plus qu’un simple lieu de vacances, Barcelone est une pause que l’on fait, un lien avec ce que certains appellent la « vraie vie ». Tourbillon de sentiments et de couleurs… Qui permet, quand nous en revenons, de profiter des choses simples qui nous sont offertes et de les savourer à  leur juste valeur.

Ähnliche Artikel