Culture | 09.05.2010

Alpha Blondy

Programmé en début de soirée, Alpha Blondy a enflammé le Balélec dans une ambiance acquise à  sa cause. Très attendu par le public, il était la tête d'affiche de la 30e édition.
Alpha Blondy, photo de Diana Messina

 

 

Originaire de la Côte d’Ivoire, Alpha Blondy est un chanteur de reggae classique avec des paroles toujours très engagées. A travers la poésie, il exprime ses blessures, ses rencoeurs et ses frustrations contre la violence dans le monde. Abolir la guerre est la nouvelle croisade de cet artiste qui a toujours chanté pour la paix. Il se définit même comme un rastaphoulosphe. Profitant de sa notoriété et de ses nombreux concerts, il fait passer des messages pacifistes en particulier en faveur de son pays natal. C’est ainsi qu’il a été nommé ambassadeur de l’ONU pour la paix en Côte d’Ivoire.

 

Depuis le mois d’avril, Alpha Blondy est en tournée dans toute l’Europe. C’est donc naturellement qu’il a déposé ses valises en Suisse, à  Lausanne en l’espace d’une soirée.

 

Comme tout artiste, il s’est fait désirer en faisant patienter un public impatient. Dès son arrivée sur scène, l’ambiance est montée d’un cran pour se laisser bercer au son du reggae africain. Durant toute sa prestation, il a repris principalement des chansons de son dernier album comme « opération coup de poing ». Seul regret peut-être, l’absence de sa plus célèbre chanson « Brigadier sabari ».

 

Comme à  son habitude, il a profité d’un public nombreux pour faire passer son message de paix. Juste après, il a enchaîné avec « Les salauds » une chanson décrivant ses rancoeurs liées aux guerres civiles qui ont ravagé son pays natal.

 

Finalement, après un peu plus d’une heure de show, il s’en est allé laissant la place au groupe de reggae français Massilia Sound System. Les programmateurs ont eu raison de s’offrir pour leur 30e anniversaire la star africaine. Pour tous les fans d’Alpha Blondy son prochain concert sera mercredi prochain en France à  La Seyne s/Mer.