Sport | 01.05.2010

Aide à  la relève

La Fondation l'Aide Sportive Suisse fête ses 40 ans. Durant toutes ces années, elle a soutenu pas moins de 14'000 sportifs en leur versant plus de 100 millions de francs. Initialement créée pour aider le sport suisse à  obtenir des résultats, elle se consacre désormais à  la relève.

1964, Jeux Olympiques d’hiver à  Innsbruck, la Suisse ne ramène aucune médaille. Un constat accablant pour un pays alpin qui peine à  rivaliser avec les autres nations. Dès lors, une volonté de changement s’organise par le biais du Comité olympique suisse et l’Association nationale d’éducation physique. C’est ainsi que l’Aide sportive voit le jour. Au fil des années, la fondation évolue pour se focaliser exclusivement sur le soutien et la promotion de la jeunesse sportive. En 2009, environ 2’500 jeunes sportifs de 50 disciplines sportives ont ainsi pu bénéficier d’une aide de près de 2,3 millions de francs.

Xavier Blanc, responsable de l’Aide sportive en Suisse romande, a répondu aux questions de Tink.ch.

L’Aide sportive collabore avec l’Office fédéral du sport et Swiss Olympic. Quel est son rôle dans cette coopération tripartite ?

Sachant qu’elle n’a pas droit à  des subventions publiques, elle collecte des fonds auprès de partenaires privés et de la population en faveur des jeunes sportifs détenteurs d’une Swiss Olympic Talent Card de niveau national. Pour distribuer ses fonds, elle s’appuie sur l’expertise sportive de Swiss Olympic et des fédérations.

Quel est votre objectif à  long terme ?

L’objectif à  long terme de l’Aide sportive est de contribuer à  développer une jeunesse saine, dynamique et ouverte sur le monde en partant du principe que les jeunes sportifs soutenus sont des exemples pour l’ensemble de notre jeunesse.

Quels sont les critères que vous fixez pour qu’un jeune sportif puisse bénéficier de votre soutien ?

Il faut qu’il soit détenteur d’une Swiss Olympic Talent Card de niveau national délivrée par Swiss Olympic et les fédérations. Cela représente 2500 jeunes sportifs qui s’investissent dans le sport de haut niveau. (Ndlr : cette carte atteste une performance sportive réalisée par le jeune athlète appartenant à  un cadre d’encouragement au sein d’une fédération régionale ou nationale. La durée est limitée à  un an).

La nature de votre aide est-elle seulement financière ?

Oui, mais cela finance des camps d’entraînement, des postes d’entraîneurs nationaux de la relève, des frais liés à  l’envoi de délégations, des coûts occasionnés par des écolages de sport-études, des dépenses liées aux équipements, etc.

Quelle est votre stratégie pour obtenir des moyens financiers? Est-ce qu’un programme spécifique est mis en place ?

Le grand public a plusieurs alternatives pour soutenir la relève. Par exemple, il peut devenir membre de l’Aide sportive pour CHF 50.- annuels, jouer à  notre Jeu concours ou encore parrainer des jeunes sportifs certifiés. Enfin les entreprises peuvent devenir partenaire de l’Aide sportive.

Comment se répartit la distribution des fonds de l’Aide sportive?

L’Aide sportive soutient directement les jeunes sportifs par des bourses individuelles, des primes aux succès et des soutiens liés aux distinctions d’Espoirs suisses et d’Espoirs romands. Elle soutient aussi indirectement les jeunes sportifs par l’intermédiaire de son financement des projets des fédérations concernant la relève.

Finalement, est-ce que récompenser la performance n’entraine-t-elle pas un sentiment d’obligation de résultat vis-à -vis de l’espoir et donc une pression supplémentaire pas toujours la bienvenue dans des moments de doutes ?

L’Aide sportive n’exige pas de résultats… Elle demande simplement que le jeune sportif s’investisse et se respecte. S’il devient champion olympique c’est bien mais c’est encore mieux s’il réalise simplement son potentiel sportif et « grandit » grâce au sport.

Voilà  40 ans que la fondation soutient la jeunesse sportive, quel bilan pouvez-vous en tirer?

Que l’Aide sportive n’est pas la clé de la réussite mais qu’elle a participé à  sa manière à  quasiment tous les succès des sportifs suisses de ces 40 dernières années. Elle est donc nécessaire et certains diraient que son action est essentielle. Plus modestement, elle a rempli son rôle mais elle pourrait faire plus en mobilisant davantage l’économie et la population en faveur des jeunes sportifs.

Pour que vous puissiez, vous aussi, encourager le champion de demain :

www.aidesportive.ch

Ähnliche Artikel