Sport | 21.04.2010

Le c(h)oeur du LHC

Texte de Sophie Cheseaux | Photos de Sophie Cheseaux
Le hockey suisse est sur le point de vivre un tournant dans son histoire : en effet, pour la première fois depuis bien longtemps, deux clubs romands sont en bonne voie pour réussir des exploits.
Photo: Sophie Cheseaux

Tout d’abord le Genève Servette, qui se bat courageusement contre le géant bernois pour le titre si convoité de champion suisse de LNA et a réussi à  remonter à  3-2 dans la série. Et puis il y a aussi le Lausanne Hockey Club qui mène désormais 3-2 dans la série qui l’oppose à  Bienne et s’apprête, peut-être, à  monter en ligue A demain. Rien n’est encore joué pourtant.

Hier soir, Genève et Berne ont dû aller jusqu’aux prolongations pour finalement voir la victoire romande tandis que du côté de Bienne, si les Lausannois ont été les seuls à  trouver le chemin des buts adverses, les Biennois n’en ont pas moins dominé la grande majorité de la partie.

Par contre, il est un domaine où les suisse-allemands n’arrivent pas à  la cheville des vaudois : la voix. Hier soir on n’entendait que les vaudois, et, grande nouveauté, il n’y avait pas que le petit quartier réservé aux visiteurs qui s’époumonait. Les quelques vaudois « infiltrés » au cŠ«ur des places assises bernoises se sont démasqués, si leurs écharpes ne les avaient pas déjà  trahis, en reprenant l’hymne désormais culte de la Section Ouest « Aux armes ! Nous sommes les Lausannois ! Nous sommes toujours fidèles ! Et nous allons gagner ! » dans une sorte de canon enthousiaste. Après chaque phrase du groupe on voyait se lever un peu partout dans la patinoire des quidams, parfois seuls, parfois en bande, qui hurlaient à  leur tour la phrase magique « Nous sommes les Lausannois » avant de se rasseoir. Mais s’asseoir pour mieux se relever, car la Section Ouest ayant admiré le manège ne put résister à  l’envie de recommencer encore et encore.

Le même scénario s’était déjà  déroulé samedi soir à  Malley. Même si c’était à  une tout autre échelle, puisque le Virage Est répondait alors au Virage Ouest. Cette innovation a beaucoup plu, au point de faire des émules. Sur le forum du LHC on a d’ores et déjà  proposé de faire participer aussi les places assises à  ce canon improvisé lors du match de demain soir. L’ambiance sera au rendez-vous, il n’y a aucun doute là -dessus, premièrement parce que c’est le dernier pas vers la ligue A, deuxièmement parce que « ICI C’EST LAUSANNE ! » et pour finir parce que le LHC jouera à  guichets fermés… Pour ceux qui n’auraient pas leurs billets mais qui aimeraient quand même un échantillon de l’ambiance la patinoire de l’Odyssée, juste à  côté de Malley, sera aménagée avec un écran géant et la place ne coûte que cinq francs. Pas grand-chose si, comme tous l’espèrent, demain c’est le grand soir qui verra le retour de Lausanne en ligue A.

Sophie Cheseaux