Sport | 13.03.2010

Le retour de la F1

Texte de Xavier Willemin
Ce week-end est très important pour les fans de Formule 1. Le premier Grand-Prix de la saison...

Ce week-end est très important pour les fans de Formule 1. Le premier Grand-Prix de la saison se déroulera à  Bahreïn avec le grand retour de Michael Schumacher.

Contrairement à  la saison passée, uniquement deux grandes modifications du règlement sont a annoncer. La suppression des ravitaillements ainsi qu’un changement radical de la répartition des points. Mis à  part le fait que les ravitaillements sont distrayants pour les (télé)spectateurs, ce changement influence grandement les voitures. Elles devront dorénavent être capables d’embarquer 240 litres d’essence (au lieu de 120). Le volume du réservoir doit être augmenté et donc la répartition des masses modifiée. Aussi, arriver en première position sera plus avantageux (7 points de plus que la deuxième) et les dix premiers pilotes engrangent des points. Ces derniers se répartissent comme suit : 25/18/15/12/10/8/6/4/2/1.

La saison passée fût très passionnante par son grand nombre de rebondissements. Avec la mise en vigueure d’un grande quantité de modifications du règlement, les plus petites écuries ont été avantagées. Mais maintenant qu’une année a passé, les équipes dominantes ont eu largement le temps de préparer leur défense. Le dilemme de l’année passée concernant le KERS (système de récupération d’énergie cinétique, la nitro quoi pour les gamers) est quant à  lui temporairement laissé de côté. Cette nouveauté augmentait le poids de la voiture de 50 kg environ, ce qui modifiait considérablement la répartition des masses des voitures.

L’équité est donc rétablie. Sur ce point là  du moins. Car il est évident que Ferrari a un net avantage financier sur des petites nouvelles écuries telles que Force India ou encore Lotus. La recherche technique représente un grand coût et plus de 50% de ce budget est destiné aux moteurs. La FIA (fédération internationale de l’automobile) est d’ailleurs en train de réfléchir sur une restriciton des coûts. Le malheur des uns fait le bonheur des autres !

Mais la Formule 1 est un sport très controversé. Spécialement au niveau écologique. Les F1 fonctionnent encore à  l’essence. Elles polluent donc beaucoup. Dans la plupart des écuries, la Formule 1 leur sert de développement pour leurs voitures commerciales. L’idéal serait d’obliger la créations de F1 électriques pour étendre ce domaine à  toutes les voitures. Seulement, les fans de F1 ne sont pas près de céder leurs moteurs essence. Même s’ils ne font que deux Grands-prix ! Ne serait-il pas temps que cette élite du sport montre l’exemple ? Car il est bien question de cela.

D’un autre côté, la F1 permet de développer le secteur automobile au niveau économique. La supprimer ferait perdre beaucoup d’argent aux multinationales concernées. Le secteur touristique en pâtirait également ! Mais la planète ne vaut-elle pas tout l’argent du monde ? Finalement, il est vrai que ce sport est bien distrayant, mais est-il vraiment intéressant de voir 24 voitures tournant en rond ? Quitte à  faire du sport, autant laisser notre voiture de côté, non ? La voiture fût inventée comme moyen de transport et non comme objet de foire. Autant qu’elle garde son usage originel !

Et ce serait sans parler de l’éthique de ce sport. Certes le dopage y est – à  priori – inexistant, mais bien d’autres magouilles s’y développent. Les enjeux sont tels, que la tentation de tricherie est omniprésente. Il suffit de suivre quelque peu l’actualité pour se laisser convaincre. Les ressources de ces chers ingénieurs sont infinies !

Chers amateurs, profitez donc de ces derniers moments avant la disparition définitive de ce sport sur vos écrans. Mais rien – ni personne – ne vous empêchera de vous éclater sur un circuit au volant de votre toute nouvelle Porsche…

Xavier Willemin

Ähnliche Artikel