16.10.2009

Facebook

Texte de XAVIER WILLEMIN
Popularité encore et toujours en hausse de Facebook, c'est le moment de se pauser des questions...

La popularité de Facebook est exponentielle, énormément de jeunes y ont un compte et le phénomène se propage vers une fourchette d’âges plus vaste. Facebook est à  la mode et il est difficile de ne pas y succomber.

On entend parler de plus en plus des problèmes de facebook quand à  la protection de la sphère privée. Dans l’actualité, plusieurs cas de licenciements pour avoir surfé sur facebook pendant les heures de travail ont été annoncés. Mais il n’y a pas que cela. Il y a quelques années, ce problème affectait des blogs, c’est le cas de Facebook aujourd’hui. La confidentialité est un sujet sensible. En effet, ce réseau social propose tellement de possibilités comme le partage de photos, de vidéos, d’informations personnelles, que les amis du détenteur du compte savent tout sur la vie de ce dernier. Sur Facebook, on expose sa vie entière au public.

Pour limiter l’accès aux profils, les ingénieurs de Facebook ont développé un outil de confidentialité. Il permet de restreindre tout ce que l’on partage à  certaines personnes (tout le monde, amis, listes de personnes, etc.) Mais les utilisateurs de ce réseau social ne se donnent pas vraiment la peine d’utiliser cet outil. C’est vrai qu’il faut un petit peu de temps pour administrer tout le contenu de son profil aux personnes que l’on souhaite. Par défaut, les comptes Facebook ne peuvent être vus que par les amis.

Mais qui sont ces amis? Il y a un large éventail de connaissances de différents milieux. La famille, les amis (proches ou pas), le travail et les gens avec qui on aimerait juste garder le contact. Donc, quand on publie les photos du magnifique week-end passé avec l’élue de notre cŠ«ur, nos collègues de travail ou bien même notre famille, n’ont pas à  y avoir accès. Pas tout le monde à  besoin de savoir ce que l’on fait de son temps libre! Un autre exemple, si un ami parle de la cuite que l’on s’est prise l’autre soir sur Facebook. Nos familles – pour autant qu’on les ait acceptées comme amis – seront au courant! Et après on s’étonne que nos mères savent tout sur nous…

On devrait donc pouvoir sélectionner une à  une les personnes destinées à  voir la publication. Mais qui prendrait le temps de le faire? Ca serait pourtant l’idéal. Le dilemme rapidité/confidentialité est toute la difficulté de l’utilisation de Facebook.

XAVIER WILLEMIN

Ähnliche Artikel